•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec aura ses vélos à l’image des BIXI de Montréal

Une modélisation de ce à quoi pourraient ressembler les futurs vélos en libre-service du RTC.

Une modélisation de ce à quoi pourraient ressembler les futurs vélos en libre-service du RTC.

Photo : Courtoisie / RTC

Le Réseau de transport de la Capitale (RTC) se lance dans le vélo. Si tout se passe bien avec les appels d’offres, une centaine de vélos à assistance électrique seront offerts en libre-service à Québec à la fin de l’été 2021.

Le nouveau service, baptisé àVélo, sera déployé graduellement pour atteindre une centaine de stations et un millier de vélos en 2024. Le président du RTC, Rémy Normand, a présenté cette nouvelle offre de transport comme une alternative pratique et flexible pour les déplacements de courte distance.

Il s’agira du premier système au Québec où 100 % de la flotte est constituée de vélos à assistance électrique. Rémy Normand explique ce choix par la topographie de Québec, où il faut franchir un dénivelé important à chaque passage entre la Basse-Ville et la Haute-Ville.

Rémy Normand précise que les 10 premières stations seront installées la saison prochaine dans les quartiers centraux et les grands générateurs de déplacements, comme l’Université Laval et les cégeps. La fin de la saison 2021 servira principalement à tester les différentes composantes du service sur le terrain.

Des vélos stationnés dans une station libre-service.

Voici de quoi pourraient avoir l'air les stations du service àVélo du RTC.

Photo : Courtoisie / RTC Québec

Le service sera par la suite bonifié à raison de 300 vélos additionnels par année sur 3 ans. Avec 30 stations et 300 vélos [en 2022], on pourra commencer à développer un peu plus le réseau, note Rémy Normand.

Le directeur général d’Accès transports viables, Étienne Grandmont, souligne que partout où un système de vélo-partage a été déployé avec succès, on a augmenté significativement la part modale du vélo dans les villes.

Tarification

La tarification pour le service de vélos sera semblable aux différentes options déjà offertes par le RTC pour les déplacements en autobus.

Il sera possible, par exemple, de jumeler un abonnement àVélo à un laissez-passer mensuel traditionnel ou encore de payer directement à la station de vélos pour une utilisation unique. Il sera également possible de s’acquitter du tarif d’utilisation avec une application mobile ou encore la carte OPUS.

Le RTC n’a pas voulu s’avancer sur le tarif qui sera demandé aux usagers. En guise d’exemple, un abonnement annuel au service BIXI, à Montréal, coûte 97 $ et il faut débourser 5,25 $ pour un accès 24 h.

Toujours en guise de comparaison, sur 10 ans, le service BIXI est passé de 11 000 à 320 000 utilisateurs uniques par année. L'organisme a également atteint l’équilibre budgétaire pour la saison 2020.

À Québec, le coût total du projet àVélo sur 10 ans est évalué à 30 millions de dollars. Le RTC n’a pas voulu donner plus de détail sur le budget afin de ne pas nuire aux appels d’offres qui seront lancés sous peu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !