•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les conseils de la santé publique « profiteraient aux grandes entreprises américaines »

Le centre commercial Fleur de Lys à Québec, complètement désert lors de la pandémie de la COVID-19 en mars 2020.

William Trudel, estime que les allées de Fleur de Lys sont par exemple plus larges que des rues de Québec.

Photo : Radio-Canada

Le propriétaire de plusieurs centres commerciaux de la région de Québec, William Trudel, est en colère. Il dénonce les propos du directeur de santé publique de la Capitale-Nationale, qui recommande aux citoyens d’éviter les centres commerciaux pour faire leurs achats des Fêtes.

L’entreprise de Québec dirigée par William et son frère Jonathan Trudel possède entre autres les centres commerciaux Fleur de Lys, Place Quatre-Bourgeois, les Galeries Charlesbourg et le Carrefour Soumande.

Le président et chef de la direction de Trudel Alliance, s’explique mal les propos du Dr André Dontigny qui suggère de favoriser l'achat en ligne pour les cadeaux de Noël.

C'est tout à fait étonnant et ça nous apparaît plutôt une initiative personnelle plutôt qu'une directive provinciale. Je n'ai pas entendu d'autres régions à travers le Québec où on dit aux gens de ne pas aller dans les centres d'achats, qui sont légalement ouverts en vertu de plusieurs décrets gouvernementaux, a affirmé William Trudel au micro de l’émission Première Heure.

Appui de Jean-Marc Fournier

L'ancien ministre Jean-Marc Fournier estime que la santé publique incite les Québécois à faire affaires avec les géants comme Amazon, plutôt qu'avec des entreprises locales.

Il est le nouveau directeur de l'Institut de développement urbain du Québec, qui représente l'Industrie immobilière commerciale de la province.

On sait bien, quand on parle du commerce électronique, que la grande part du marché revient à de grandes entreprises américaines. Que les Québécois fassent leurs choix, mais on n'est pas obligés de leur dire de ne pas aller encourager nos concitoyens qui se lèvent tous les matins pour faire rouler l'économie du Québec, affirme Jean-Marc Fournier.

L'ancien politicien souligne qu'il faut faire confiance aux mesures sanitaires et que les propriétaires de centres commerciaux sont prêts à les revoir, au besoin, avec l'aide de la santé publique.

S’il conçoit qu’il peut être préférable de favoriser le magasinage en dehors des périodes les plus achalandées afin de réduire les risques de propagation, William Trudel estime lui aussi que les centres commerciaux ne doivent pas être désertés pour autant.

L'histoire que les centres d'achat vont devenir des vecteurs de propagation, à date, scientifiquement, personne ne m'a démontré ça nulle part. On n'a pas eu de foyer d'éclosion. Je vous rappelle que jusqu'à tout récemment, la clinique de COVID était à Fleur de Lys et ça ne semblait pas poser problème pour la santé publique, souligne William Trudel.

William Trudel en studio

William Trudel, président du Groupe Trudel (Photo 2019)

Photo : Radio-Canada / Nicolas Bilodeau

Plusieurs normes sanitaires

Monsieur Trudel assure respecter à la lettre les recommandations de la santé publique dans ses établissements depuis le début de la pandémie.

Quand on regarde les allées centrales de Fleur de Lys, elles sont plus larges que la plupart des rues de la ville de Québec. On a des centaines d'appareils de ventilation sur nos toits qui fonctionnent 24 heures par jour. On a une dizaine d'agents de sécurité qui patrouillent constamment le mail pour éviter les attroupements, illustre-t-il.

Des mesures seront également mises en place, au besoin, afin de réduire l’achalandage à l’intérieur des centres commerciaux durant la période des fêtes.

Le mobilier et l’espace alimentaire de Fleur de Lys ont aussi été modifiés dans le but de réduire les contacts.

Chaudière-Appalaches appuie la Capitale-Nationale

Au lendemain de cette sortie du Dr Dontigny, la direction de la santé publique de la Capitale-Nationale réitère sa préférence pour le magasinage en ligne et invite les consommateurs à opter pour l'achat par Internet chez des commerces locaux.

Pour sa part, le CISSS de Chaudière-Appalaches fait exactement les mêmes recommandations.

Notre direction de santé publique inviter les citoyens à faire leur achat en ligne lorsque possible, éviter les rassemblements dans les commerces et privilégier la livraison à domicile, indique la relationniste du CISSS, Mireille Gaudreau.

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale fait quand même ces recommandations pour les personnes qui souhaitent se rendre dans les centres commerciaux :

  • S’y prendre à l’avance, pour éviter les cohues de dernière minute
  • S’y rendre à un moment où l’achalandage est présumément plus faible
  • Prévoir et planifier ses achats, pour tout regrouper en une seule visite plutôt que plusieurs
  • Respecter les consignes sanitaires de port du masque, lavage de mains et distanciation sociale
  • Ne pas s’éterniser sur les lieux
  • Aux commerçants et propriétaires des centres commerciaux : promouvoir ces consignes et offrir des repères visuels pour faciliter le respect des mesures

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !