•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Dr Brent Roussin condamne la désinformation sur les réseaux sociaux

Le Dr Roussin s'adresse aux médias, assis à une table devant un micro.

Le médecin hygiéniste en chef du Manitoba, Brent Roussin, implore les Manitobains de s'informer à partir de sources fiables.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Deux vidéos circulent sur les réseaux sociaux dans lesquelles on voit des personnes affrontant des employés d'hôpitaux. Le médecin hygiéniste en chef de la province, Brent Roussin, dénonce la désinformation. Il la qualifie de « non-sens ».

Dans une vidéo publiée lundi, on voit une personne demander aux employés de l’Hôpital Victoria, à Winnipeg, pourquoi la salle d’attente semble vide. On lui répond que l’attente sera d’environ une heure et demie..

C’est intéressant qu'il n'y ait personne ici, renchérit la personne dans la vidéo.

La travailleuse de la santé lui répond : Oui, nous avons eu une période beaucoup plus occupée tout à l’heure.

Alors je présume que ce n’est pas vrai quand les médias disent que vous êtes complètement débordés par le nombre de patients, rétorque la personne. Lorsque l'employée lui demande si elle est filmée, elle ment et répond non avant de quitter la salle d'attente.

La santé publique a répété à maintes reprises qu'il y avait des problèmes de gestion de la capacité d'accueil en raison d’une hausse du nombre de cas de COVID-19.

Un groupe de personnes tente désespérément de convaincre le public que la COVID-19 n’existe pas, a déploré Brent Roussin en conférence de presse, mardi.

« On peut voir [que la pandémie existe] dans les hôpitaux, dans le nombre de morts et les salles d’urgence. On peut savoir d'après un grand nombre de travailleurs de la santé que la COVID-19 existe et qu’elle est ici. La COVID-19 cause beaucoup de dommages en ce moment. »

— Une citation de  Brent Roussin, médecin hygiéniste en chef du Manitoba

Une autre vidéo de contestation à Steinbach

Une vidéo similaire a aussi été publiée lundi, dans ce qui semble être la ville de Steinbach.

La Gendarmerie royale du Canada a confirmé, samedi, la présence de plusieurs personnes dans les salles d’urgence de l’hôpital de Steinbach.

Les agents affirment que les gens prenaient des photos et criaient après les employés pour semer la confusion. Selon eux, les personnes qui apparaissent dans la vidéo auraient participé à la manifestation antimasque de samedi à Steinbach.

Les travailleurs de la santé se sentent dévalorisés

Je suis vraiment fâché. Je pense que ça nuit au message que nous communiquons, déplore un médecin de Winnipeg, Glen Drobot, qui a récemment prêté main-forte à l’Hôpital de Saint-Boniface qui faisait face à une recrudescence de malades contaminés par le coronavirus.

Cela me donne l'impression que les efforts des travailleurs de la santé de la province ne sont pas valorisés.

Un de mes patients a succombé à la COVID-19, raconte Glen Drobot.

Quand on arpente une salle réservée à la COVID-19 [à l’hôpital], on sait qu'elle sera remplie de patients. Nous devons être extrêmement prudents. Ça ressemble à une scène de film.

Brent Roussin a par ailleurs condamné une autre publication diffusée sur Facebook qui prétendait que les tests de laboratoire étaient déclarés positifs sans réelle vérification.

C’est un non-sens. Ce n’est pas vrai du tout, a affirmé Brent Roussin.

Des données provinciales inquiétantes

Le Manitoba enregistre le taux d'infections le plus élevé pour 100 000 habitants au Canada et le nombre d'hospitalisations augmente. Cette situation inquiète Glen Drobot.

« Les hôpitaux seront inondés de personnes. Elles auront besoin de notre aide, soit dans un service de médecine générale, soit en soins intensifs. »

— Une citation de  Glen Drobot, spécialiste en médecine interne de Winnipeg

Je ne suis pas certain que les travailleurs de la santé soient assez nombreux pour soigner toutes ces personnes, conclut Glen Drobot.

Avec les informations d'Austin Grabish

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !