•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les tests de COVID-19 par gargarisme expérimentés au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Un homme dont on ne voit pas le visage tient une éprouvette dans ses mains.

Les tests avec la salive ont été approuvés par le ministère de la Santé et des Services sociaux.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une nouvelle méthode de dépistage de la COVID-19, qui consiste à se gargariser à l’eau de source, sera mise à l’essai dans la région. La méthode de prélèvement est déjà utilisée depuis quelques jours dans une dizaine d’hôpitaux du Québec.

Pour réaliser ce type de prélèvement, la personne doit se gargariser la bouche et la gorge avec une petite quantité d’eau de source naturelle, pendant un moment précis. L’échantillon est ensuite recueilli dans un récipient, avant d’être analysé en laboratoire.

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Saguenay-Lac-Saint-Jean annonce que les essais pour les tests par gargarisme sont réalisés dès maintenant à la clinique de dépistage située au pavillon des Augustines de l’hôpital de Chicoutimi.

L’ajout de cette nouvelle approche à notre offre de dépistage est une excellente nouvelle, souligne dans un communiqué le directeur clinico-administratif de biologie médicale du CIUSSS, Normand Brassard. Cette technique, moins invasive pour la clientèle, permet également de faciliter le processus d’analyse plus rapide de l'échantillon.

Le déploiement des tests par gargarisme dans les autres cliniques de dépistage se fera progressivement au cours des prochaines semaines.

En entrevue à l’émission C’est jamais pareil, la ministre responsable du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Andrée Laforest, a indiqué que la nouvelle technique permettra de libérer des ressources et d'améliorer l'efficacité des cliniques de dépistage.

Elle a aussi rappelé que le bris d’un appareil d’analyse a causé des retards dans la livraison des résultats au cours des dernières semaines.

L’appareil a brisé deux fois, donc c’est sûr que quand l’appareil revient en fonction, on a une croissance énorme des résultats de tests. C’est certain que quand un appareil brise, deux jours plus tard les tests vont exploser , reconnaît Andrée Laforest.

Consignes pour les tests

Comme il le fait depuis plusieurs jours, le CIUSSS recommande de répondre à l’un des trois critères suivants pour passer un test de dépistage de la COVID-19 :

  • présenter des symptômes s’apparentant à la COVID-19;
  • avoir été en contact direct avec une personne ayant eu un résultat positif;
  • avoir reçu une demande de dépistage de la santé publique.

Il est aussi nécessaire de prendre un rendez-vous en passant par le portail en ligne Clic Santé avant de se rendre dans l’un des centres de dépistage de la région.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !