•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À cause de la pandémie, une femme ne peut plus voir son mari atteint d'alzheimer

Une dame âgée dans un couloir.

Les visites dans les centres de soins de longue durée en Saskatchewan sont interdites en raison de la pandémie.

Photo : Getty Images

Radio-Canada

Le gouvernement de la Saskatchewan a annoncé mardi la mise en place de nouvelles mesures pour combattre la COVID-19. Parmi celles-ci, il y a la suspension des visites aux proches dans les centres de soins de longue durée.

Cette mesure a pour but de protéger les personnes qui sont le plus vulnérables face au virus, mais elle a pour effet d'ajouter à l’isolement dont certains souffrent depuis déjà plusieurs mois.

Le mari de Janice McLean a reçu un diagnostic de maladie d'Alzheimer à 69 ans. Deux ans plus tard, en 2019, la famille a dû lui trouver une place dans un centre de soins de longue durée, où il habite depuis 16 mois.

Nous n’avons pu lui rendre visite normalement que pendant les six premiers mois. Par la suite, le centre était en confinement complet ou les directives étaient très strictes pour les visiteurs.

Selon Janice McLean, il est difficile de dire à quel point les différentes mesures minent le moral de son mari parce que celui-ci ne parle presque plus.

Malgré cela, elle remarque une différence chez lui lorsqu’elle peut le visiter en personne, comparativement aux moments où les visites se font virtuellement.

Nous ne voyons pas la lumière au bout du tunnel. C’est désespérant.

Janice McLean

Avec la maladie d'Alzheimer, Janice McLean avait déjà eu le sentiment de perdre son mari. Ne pas être capable de le voir en personne rend les choses encore plus difficiles.

Les nouvelles mesures et restrictions seront en vigueur au moins jusqu'au 17 décembre. À ce moment, les autorités sanitaires réévalueront la situation.

Avec les informations de Theresa Kliem

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !