•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Allégations d'inconduite : l'enquête sur un professeur de l'U. de M. toujours en cours

Andréi Zaharia dans une salle de maquillage, dans les coulisses d'un théâtre.

Le nom d’Andrei Zaharia est apparu sur Instagram en juillet 2020 lors de la vague de dénonciations sur les médias sociaux.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L’enquête sur le professeur d’art dramatique Andréi Zaharia, qui fait face à des allégations d'inconduite, est toujours en cours à l’Université de Moncton. Assurée par une firme indépendante, elle a débuté en septembre et vise à sceller le sort de celui qui a notamment fait l'objet de plaintes de harcèlement de la part d’anciennes étudiantes.

La personne visée est toujours suspendue avec rémunération, et ce, jusqu’à la conclusion de l’enquête en cours, affirme l’Université de Moncton, mardi, dans une communication écrite.

Au mois de juillet 2020, plusieurs victimes présumées avaient demandé à l’Université d’agir et de faire en sorte que ces actions alléguées ne se produisent plus.

Le 17 juillet dernier, nous avons pris une décision de mettre la personne visée en congé avec solde — donc avec salaire — et également d’initier un processus d’enquête externe, avait déclaré le recteur de l’Université de Moncton, Denis Prud’homme, dans une entrevue à Radio-Canada le 27 juillet 2020.

Quatre mois plus tard, c’est le statu quo pour Andréi Zaharia, toujours suspendu avec rémunération, jusqu’à la conclusion de l’enquête.

Pour le moment, l’Université de Moncton s’en tient au processus mis en place pour la réalisation d’une enquête indépendante qui assure la confidentialité pour toutes les personnes impliquées.

Une citation de :Courriel de l’Université de Moncton du 17 novembre 2020

L’Université de Moncton a indiqué mardi qu’elle ne commentera pas le dossier jusqu’à la fin de l’enquête.

Avec les informations de Wildinette Paul et de Pascale Savoie-Brideau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !