•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : des organismes du Downtown Eastside tirent la sonnette d’alarme

Une station d'assainissement dans une rue à Vancouver.

Du produit pour se désinfecter les mains dans le Downtown Eastside, à Vancouver

Photo : Radio-Canada / CBC / Ben Nelms

Des organismes du Downtown Eastside font pression sur le gouvernement de la Colombie-Britannique pour une plus grande transparence des données de la COVID-19 dans ce quartier de Vancouver qui connaît une augmentation exponentielle du nombre d’infections.

En septembre, ces organismes ont officiellement demandé au gouvernement d’effectuer plusieurs changements dans la façon dont il gère la pandémie dans le quartier le plus marginalisé de la province, y compris une plus grande transparence des cas et des tests plus rapides.

La plupart d'entre eux affirment que Victoria a refusé de donner suite à leurs demandes. Ces organismes disent pourtant avoir observé plus tard que les cas de COVID-19 ont grimpé à des niveaux trois à six fois plus élevés que dans le reste de Vancouver.

Le Dr Brian Conway, directeur médical du Centre des maladies infectieuses de Vancouver, regrette que les autorités sanitaires ne se soient pas intéressées rapidement à ce quartier parce qu’au début de la pandémie, on avait espoir qu’il y aurait très peu de cas.

Il n’y a pas vraiment eu de stratégie globale, mais maintenant qu'on voit de plus en plus de cas, c'est le temps d'établir une stratégie. J'espère qu'ils vont répondre très, très bientôt.

Une citation de :Dr Brian Conway, directeur médical du Centre des maladies infectieuses de Vancouver

Une gestion sur mesure

Cette communauté nécessite une réponse unique et plus robuste

Une citation de :Janie Abbott, PDG de la Atira Women's Resource Society

Atira Women's Resource Society est l'un des nombreux organismes qui ont signé deux lettres à l’attention du ministère de la Santé et de la médecin hygiéniste en chef, Bonnie Henry, en septembre et en octobre. WISH Drop-In Centre Society et le Downtown Eastside Women's Centre comptent également parmi les fournisseurs de services signataires.

Une vingtaine d'autres groupes, dont Pivot Legal Society et Union Gospel Mission, ont pris part aux revendications en signant l’une des deux lettres.

Voici quelques-unes de leurs demandes :

  • Une camionnette de test mobile supplémentaire disponible pour les résidents du Downtown Eastside qui n'ont pas besoin d'une ordonnance pour passer un test de dépistage.
  • Des informations transparentes sur le nombre exact de cas dans le quartier, ainsi que leurs emplacements.
  • Des protocoles étendus et un accès à un endroit sécurisé pour les personnes testées positives qui doivent s’isoler.

Il faut agir vite, déclare le Dr Conway. Selon lui, il faut isoler rapidement toute personne infectée pour éviter une transmission massive étant donné que les habitants du quartier vivent en grand nombre dans un milieu restreint, avec très peu de barrières sociales.

Une foule de monde dans le quartier Downtown Eastside à Vancouver.

Une foule de monde dans le quartier Downtown Eastside à Vancouver.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Par après, il faut intervenir pour réduire le risque d’une autre transmission au même endroit. C’est toutes sortes de choses qu’il faut faire en même temps, et ce, en [abordant] tous les autres besoins y compris [les dépendances], la substitution d’opioïdes, d’autres questions de santé, d’autres questions sociales.

Une citation de :Dr Brian Conway, directeur médical du Centre des maladies infectieuses de Vancouver

Le médecin,dont une partie de ses patients provient de ce quartier, reconnaît cependant la complexité du dossier dont une problématique a un effet boule de neige.

Aussitôt qu’on ajoute la COVID-19 à quelque chose qui était déjà complexe, ça augmente les enjeux, ça complique les enjeux.

Une citation de :Dr Brian Conway, directeur médical du Centre des maladies infectieuses de Vancouver

Il s’insurge, par ailleurs, du fait que la population itinérante du Downtown Eastside n’a même pas de place pour aller à la toilette convenablement.

Aucun changement majeur

L’un des signataires a fourni la lettre à CBC. Janie Abbott, Janie Abbott, PDG de la Atira Women's Resource Society, a déclaré qu'à ce jour, de nombreuses demandes n'avaient pas été satisfaites. Je fais des allers-retours , dit-elle, affirmant néanmoins que la régie de la santé Vancouver Coastal avait répondu rapidement aux demandes de test dans certains édifices du quartier.

Le gouvernement a certes répondu à la lettre, mais il ne s'est engagé à aucun autre changement.

Des gens font la file pour encaisser leurs chèques dans le quartier du Downtown Eastside à Vancouver.

En mars, Vancouver a demandé au gouvernement provincial et fédéral d'augmenter le financement pour lutter contre les infections.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Nous reconnaissons les défis considérables que les fournisseurs de services ont rencontrés pour assurer la sécurité et la santé de leur personnel tout en continuant à fournir les services essentiels dont certains des membres les plus vulnérables de notre communauté ont besoin, a écrit la Dre Althea Hayden, médecin hygiéniste de la régie de la santé Vancouver Coastal.

CBC a demandé aux autorités de la santé publique si elles souhaitaient fournir plus d’explications aux réponses données aux lettres de ces organismes, mais celles-ci n’ont pas répondu.

Le Dr Brian Conway, tout en reconnaissant des problèmes de confidentialité qui pourraient se présenter, estime qu’il serait bénéfique si le gouvernement impliquait les acteurs de ce quartier pour trouver des solutions afin de mieux gérer la crise de la COVID-19 dans le Downtown Eastside.

Ces gens-là se sentent délaissés, se pensent de plus en plus oubliés.

Une citation de :Dr Brian Conway, directeur médical du Centre des maladies infectieuses de Vancouver

Si l’on parle de la fatigue de la COVID-19 dans la population en général, ça, c’est une population qui commençait déjà fatiguée et on l’a surfatiguée, ajoute le directeur médical qui œuvre dans le quartier depuis près de 20 ans.

Avec les informations de Justin McElroy

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !