•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Elliot Desnoyers montre ses couleurs avec les Mooseheads d'Halifax

L'espoir des Flyers de Philadelphie fait tourner les têtes avec ses 11 buts cette saison et hérite même d'un nouveau surnom: "Elliot the Destroyer".

Joueur penché vers l'avant, sur la patinoire. Derrière lui, un autre joueur regarde le jeu.

Elliot Desnoyers a été échangé par les Wildcats de Moncton en juin dernier. Il n'est pas en terrain inconnu car son coéquipier, Zachary L'Heureux (#66, derrière lui), s'est lui aussi retrouvé à Halifax. Ensemble, ils forment un duo dynamique.

Photo : Mooseheads d'Halifax

François Le Blanc

L'automne 2020 sourit à Elliot Desnoyers. L'attaquant des Mooseheads d'Halifax connaît tout un début de saison dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Ses performances attirent même l'attention jusqu'à Philadelphie où un journaliste lui a trouvé un surnom évocateur.

Joueur sur la patinoire, les bras en l'air en signe de célébration.

Desnoyers célèbre après avoir marqué un autre but.

Photo : Mooseheads d'Halifax

Les honneurs affluent avec le titre de meilleur joueur de la semaine de la LHJMQ à deux reprises. Il marque des buts à profusion. Et les Flyers de Philadelphie l'ont choisi au 5e tour lors du repêchage de la Ligue nationale de hockey (LNH).

Devant autant d'attention, Elliot Desnoyers demeure calme.

Joueur souriant avec gilet de hockey.

Elliot Desnoyers est heureux de son départ canon avec les Mooseheads.

Photo : Mooseheads d'Halifax

Je me suis beaucoup amélioré cet été, explique le jeune homme originaire de Saint-Hyacinthe, au Québec. J'ai travaillé fort dans le gymnase et sur la glace. Je pense que ça se reflète un petit peu dans ma saison jusqu'à présent.

Il se sent plus rapide et en meilleure condition physique. Tout est donc réuni pour un départ canon: 22 points, dont 11 buts, en 14 parties, dont deux matchs avec 4 buts.

L'an dernier, il a marqué 11  buts en 61 parties, alors qu'il portait l'uniforme des Wildcats de Moncton.

Une évolution normale

Elliot Desnoyers en a parcouru du chemin depuis le mois de juin 2018: les Wildcats de Moncton l'avaient choisi au 1er tour du repêchage de la LHJMQ. Pendant deux ans, l'adolescent a eu un rôle plus effacé.

Mais ça ne veut pas dire pour autant qu'il était moins bon. Il a plutôt profité de ce temps pour comprendre mieux l'environnement de joueur de hockey.

Ça change un petit peu ma perception du jeu, mentionne Desnoyers. Puis, ça m'a permis de changer et de prendre de la maturité.

La saison dernière, les Wildcats de Moncton avaient une équipe très forte, remplie de talent et d'expérience.

Le joueur des Mooseheads Benoît-Olivier Groulx a été sélectionné par les Ducks d'Anaheim.

Benoît-Olivier Groulx, qui a été sélectionné par les Ducks d'Anaheim, est l'un de ces joueurs qui ont eu une influence sur Desnoyers lorsque les deux ont été coéquipiers.

Photo : Anaheim Ducks/Twitter

On avait tellement de bons joueurs. Je pense à Benoît-Olivier Groulx, à Jakob Pelletier, à Alexander Khovanov, qui sont tous des grands leaders.J'ai beaucoup appris de ces joueurs-là. Puis, je suis super reconnaissant d'avoir fait partie de cette organisation (des Wildcats)

Elliot Desnoyers, attaquant des Mooseheads d'Halifax
L'attaquant Jakob Pelletier dans l'uniforme des Wildcats de Moncton

L'attaquant Jakob Pelletier dans l'uniforme des Wildcats de Moncton.

Photo : Getty Images / Mathieu Belanger

La saison s'est terminée abruptement en raison de la pandémie: les séries de la LHJMQ ont été annulées et les Wildcats ont échangé leurs meilleurs joueurs pour entamer une reconstruction.

Philadelphie

Ses performances avec les Mooseheads ont enflammé les réseaux sociaux. Un journaliste qui couvre les activités des Flyers, Jamey Baskow, l'a même surnommé Elliot the Destroyer. On pourrait traduire cette expression par Elliot le destructeur, ou encore, Elliot le torpilleur, pour rendre hommage à l'aspect militaire d'Halifax.

Est-ce que ce surnom va lui rester?

Non, pas vraiment, dit-il en riant. Je ne sais pas qui a commencé à écrire ça, mais je trouvais ça bien cocasse.

Cocasse ou non, Desnoyers suscite quand même de l'intérêt à Philadelphie.

Du fait qu'il y a un petit peu moins de hockey, c'est plus facile de suivre la LHJMQ, souligne-t-il. C'est sûr que le fait que je performe, en ce moment, et que notre équipe va bien, ça aide. Je ne pouvais pas demander mieux.

Parallèlement à cela, il a encore des aspects de son jeu à améliorer.

Le jeu, c'est tellement de la rapidité et être efficace dans toutes les facettes de la partie. Je pense que ça va être quelque chose que je continuerai à améliorer et à peaufiner.

Elliot Desnoyers, attaquant des Mooseheads d'Halifax

Il veut aussi s'assurer d'offrir du jeu constant, d'être bon tout le temps. Car, il y a une chose qu'il a apprise depuis son arrivée dans la LHJMQ: pour rester dans l'alignement, il faut toujours être au meilleur de sa forme.

Et cette leçon, il l'applique dès maintenant.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !