•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une nouvelle limite de bruit imposée au parc Jean-Drapeau

Le nombre de journées consacrées à des événements majeurs sera également limité.

Des milliers de personnes rassemblées devant une scène et des écrans géants.

Le bruit provenant du parc Jean-Drapeau est un problème pour les résidents de Saint-Lambert depuis plusieurs années.

Photo : Radio-Canada

Les soirs d'été à Saint-Lambert seront peut-être un peu plus agréables dans les prochaines années.

Un nouvel accord sur le bruit provenant du parc Jean-Drapeau vient d'être conclu.

Cette entente fixe une limite de bruit à 65 dBA (décibels tels que perçus par l’oreille humaine) en moyenne pendant 15 minutes, assortie de 20 décibels supplémentaires pour les basses fréquences.

Elle prévoit en outre que le niveau sonore sera mesuré à proximité du Bassin olympique, sur l'île Notre-Dame, à mi-chemin entre le nouvel amphithéâtre du parc Jean-Drapeau et la rue Riverside, à Saint-Lambert.

Un vaste terrain donnant sur la Biosphère.

Le nouvel Espace 67 peut accueillir jusqu'à 65 000 personnes.

Photo : Radio-Canada / Charles Contant

L'accord prévoit également que le nombre de spectacles présentés devant plus de 20 000 spectateurs sera limité à 19 entre le 1er mai et le premier lundi de septembre, et à 15 entre le 1er juillet et le premier lundi de septembre.

Aucune limite du nombre d'événements majeurs n'est par ailleurs prévue le reste de l'année. Le bruit produit par le Grand Prix du Canada ne fait pas non plus partie de l'entente.

Enfin, les parties visées se sont entendues formellement pour que les événements musicaux prennent fin à 23 h, ce qui était déjà le cas pour la plupart d'entre eux.

Un procès évité

La conclusion de l'entente a été annoncée mardi par les deux municipalités concernées, au lendemain de sa ratification par le conseil municipal de Saint-Lambert. La Société du parc Jean-Drapeau (SPJD) et evenko en avaient fait tout autant la semaine dernière, dit-on.

Dans son communiqué, la Ville de Montréal mentionne que l'accord, d'une durée de cinq ans, vient régler le différend qui l'opposait à Saint-Lambert depuis de nombreuses années, évitant ainsi la tenue du procès qui devait débuter le 2 décembre prochain.

On s'y réjouit en outre de ce que les spectacles présentés pour la première fois dans le nouvel amphithéâtre du parc Jean-Drapeau, en 2019, aient généré un niveau de bruit à Saint-Lambert généralement égal ou inférieur à celui pouvant être mesuré sur le territoire de la municipalité le reste du temps.

Dans son propre communiqué, le maire Pierre Brodeur a également souligné que la SPJD s'est engagée à transmettre chaque semaine [...] les relevés sonores qui auront été recueillis au point de contrôle établi.

Les spectacles présentés dans le cadre de 77 Montreal, Heavy MTL, Osheaga, Lasso et IleSoniq seront notamment considérés comme des événements majeurs, a-t-il également précisé.

Pas d'unanimité

L'entente, cela dit, ne fait pas que des heureux. L'association Silence Saint-Lambert juge par exemple que la limite de bruit établie dans le cadre de l'entente est encore trop élevée.

Des centaines de plaintes ont été déposées en 2019, souligne-t-elle, alors que l’événement le plus bruyant de cet été-là, Osheaga, a émis en moyenne moins de 65 dB en journée (avec au plus 15 dB supplémentaires pour les basses fréquences).

L’entente vise donc à faire d’Osheaga la norme acceptable de bruit pour les Lambertois, déplore l'association.

En 2019, Montréal et Saint-Lambert avaient conclu un premier accord pour réduire à 75 dBA le niveau sonore des spectacles en général et à 80 dBA celui des événements dont les contrats étaient déjà signés, mais cette entente n'a pas permis d'obtenir les résultats espérés.

L'été 2020 a été beaucoup plus tranquille, le gouvernement Legault ayant ordonné l'annulation de tous les grands rassemblements publics en raison de la pandémie de COVID-19.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !