•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Zoo de Saint-Félicien amorce la dernière phase de son plan de développement

Le bâtiment en pierre et en bois affiche le logo du zoo.

Le Zoo sauvage de Saint-Félicien.

Photo : Radio-Canada / Mélissa Paradis

Les travaux de la phase 5 du plan de développement du Zoo sauvage de Saint-Félicien, qui visent à créer une toute nouvelle expérience pour les visiteurs, sont lancés.

Il s’agit d’un investissement de 8,1 millions de dollars. Le plan global entrepris en 2016 totalise des travaux de 32,5 millions $.

Les travaux se déroulent dans la partie pédestre du site, au cœur des installations. Le secteur de la montagne sera réaménagé pour donner plus d’espace aux trois ours grizzlis, des orphelins que le zoo avait accueillis et qui ont grandi. « Ils vont récupérer toute la place centrale de cette section-là, explique la directrice générale du Zoo sauvage de Saint-Félicien, Lauraine Gagnon.  Ils vont avoir un magnifique terrain de jeux. »

Les trois grizzlys s'amusent dans l'eau.

Les trois grizzlys s'amusent dans l'eau. (archives)

Photo : Zoo de Saint-Félicien

Le castor aura aussi un nouvel habitat. Le tunnel a été démoli pour en construire un plus large et plus accessible qui permettra de voir à l’intérieur de la hutte de l’animal et où de l’animation multimédia est prévue.

Avec la réalisation des travaux, les carcajous, une espèce qui est presque disparue au Québec, vont également avoir plus d’espace. « L’habitat du carcajou va doubler de superficie et ça va nous permettre de faire de la reproduction. Présentement on a un couple de reproducteurs qui n’était pas visible du public », indique Lauraine Gagnon.

Nous sommes toujours très préoccupés par le bien-être animal donc on a décidé de redonner de l’espace aux espèces présentes au lieu d’ajouter de nouvelles espèces.

Lauraine Gagnon, directrice générale du Zoo sauvage de Saint-Félicien

L’ancienne boutique de souvenirs sera démolie pour permettre la construction d’une pergola et d’un bâtiment où les visiteurs pourront se détendre. On sait qu’on a des bâtiments qui dataient du début des années 60, rappelle la directrice générale du Zoo. On a voulu se remettre au goût du jour.  

La direction a décidé de fermer le site dès le début de septembre et de ne pas ouvrir les installations cet hiver, entre autres parce que certaines mesures sanitaires auraient été difficiles à mettre en place durant la saison froide.

La pause permet aussi de réaliser les travaux d’ici la réouverture, prévue à la fin de mai 2021, sans perturber les visiteurs.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !