•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La plupart des Canadiens pourraient être vaccinés contre la COVID-19 d'ici un an

Portrait du Dr Howard Njoo (archives).

Le Dr Howard Njoo, de la santé publique canadienne, a rappelé que d'autres vaccins pourraient s'ajouter à ceux de Moderna et de Pfizer/BioNTech, qui ont obtenu des résultats prometteurs.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Une « grande proportion de la population canadienne » pourrait avoir été vaccinée contre la COVID-19 à la fin de 2021, avance le sous-administrateur en chef de l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC), le Dr Howard Njoo.

Aucun vaccin contre la maladie qui ébranle la planète n’a encore été approuvé par Santé Canada jusqu’ici, mais les firmes Moderna et Pfizer/BioNTech ont toutes deux dévoilé des résultats prometteurs issus de leurs études cliniques de phase 3, a-t-il indiqué.

Si tout va bien avec l’approbation [de ces deux vaccins candidats], avec notre système réglementaire, on s’attend à recevoir les vaccins peut-être en janvier ou février, a anticipé le Dr Njoo en conférence de presse, mardi, à Ottawa.

C’est sûr qu’on ne va pas recevoir tous les vaccins en même temps, et c’est sûr qu’il faut [une séquence] pour vacciner les populations prioritaires, comme peut-être les travailleurs de la santé et aussi les populations les plus vulnérables, a-t-il poursuivi.

D’autres vaccins toujours en développement, dont celui de la firme québécoise Medicago, pourraient aussi venir s’ajouter aux deux autres, a cependant enchaîné le Dr Njoo, manifestement optimiste quant à leur éventuelle approbation.

Si tout va bien aussi avec les autres vaccins, et [qu']on a aussi l’approbation pour les autres candidats, on peut avoir tout un choix de vaccins et c’est possible qu’on [ait] vacciné une grande proportion de la population canadienne à la fin de l’année prochaine.

Howard Njoo, sous-administrateur en chef de l'ASPC

Au total, le Canada a réservé jusqu’à 414 millions de doses de différents vaccins candidats. Cela inclut 76 millions de doses du vaccin de Pfizer/BioNTech et 56 millions de doses de celui de Moderna. Deux doses de ces deux vaccins seront toutefois requises pour obtenir une immunité dont la durée n’a pas encore été établie.

L'armée possiblement en renfort pour la campagne de vaccination

Le premier ministre Justin Trudeau a de son côté confirmé que les Forces armées canadiennes risquent fort d'être impliquées dans la campagne de vaccination qui devrait se mettre en branle au cours des prochains mois.

On continue de se préparer à distribuer un vaccin sûr et efficace partout au pays dès qu'il sera prêt, a-t-il dit, en évoquant une opération qui s'annonce complexe sur le plan logistique.

On est en train de travailler avec différentes agences du gouvernement. Il y a des partenaires du secteur privé, et il y a aussi la forte possibilité que les Forces armées canadiennes soient impliquées, a-t-il précisé.

Nous allons continuer de faire tout ce qui est nécessaire pour aider les Canadiens et pour passer à travers ce qui va être un hiver difficile. Mais on a de l’espoir pour le printemps.

Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Le directeur de l'état-major interarmées stratégique, le major général Trevor Cadieu, avait essentiellement confirmé cette information lundi, lors d'un témoignage devant le comité de la défense nationale des Communes.

Nos équipes sont pleinement intégrées à l’ASPC, où nous travaillons avec optimisme, enthousiasme, dans le cadre du groupe de travail pour le déploiement du vaccin contre la COVID-19, a-t-il déclaré.

Plus précisément, les Forces armées participent à l’élaboration d’un plan de soutien logistique. Nous aidons à établir un centre opérationnel national qui supervisera la distribution du vaccin.

Le major général Cadieu a aussi indiqué que le chef d'état-major de la défense sera prêt à donner des conseils sur la meilleure façon d’utiliser les ressources des Forces armées pour le déploiement effectif du vaccin dans les mois à venir.

Le message de Trudeau aux « snowbirds » : restez au Canada

M. Trudeau a par ailleurs profité de son point de presse pour inciter les Canadiens qui choisissent normalement de passer la saison froide dans les régions du sud des États-Unis pour échapper aux affres de l'hiver à rester au pays cette année.

En tant que gouvernement, nous recommandons aux Canadiens de ne pas voyager à l'international pendant cette pandémie. Si les gens font le choix de le faire, ils assument les risques, a-t-il dit sans détour.

Ceux qui choisiront de défier cette consigne devraient s'assurer d'avoir de bonnes assurances, mais aussi se rappeler que des hôpitaux peuvent être débordés par les cas de COVID-19.

Ils vont peut-être avoir de la misère à accéder à des services et des soins de santé si le pire arrive. C'est pour ça que nous recommandons fortement aux Canadiens de rester ici au Canada, a-t-il réitéré.

La Floride, destination de choix des « snowbirds » québécois, enregistre en moyenne 6000 cas de COVID-19 par jour depuis une semaine, selon une compilation du New York Times.

Au cours de la même période, la moyenne canadienne a été d'environ 4800 cas.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !