•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le prix des maisons atteint des sommets en octobre à l’Î.-P.-É.

Deux panneaux à vendre sont disposés devant des maisons neuves.

Le prix moyen des maisons Le prix moyen d'une maison de vente a augmenté de plus de 15 % en octobre dernier au pays, selon l'Association canadienne de l'immobilier.

Photo : Julien Lecacheur

Le mois d’octobre a été marqué par une hausse soutenue du prix des maisons à l'Île-du-Prince-Édouard, selon l’Association canadienne de l'immobilier. La montée des prix dans la province est supérieure à la moyenne nationale.

Selon le rapport divulgué par l’organisme lundi, les prix des maisons à l’île ont augmenté d'environ 20 % en octobre comparativement au même mois en 2019. L’augmentation observée dans l’ensemble du pays a été de 15 % sur la même période.

Le mois d'octobre a été le plus occupé de tous les temps pour les ventes de maisons, après quelques mois de ralentissement forcé par la pandémie de la COVID-19, selon le document.

Devanture d'une maison en travaux.

Francis Thériault, courtier et investisseur immobilier à PEI Agents souligne que la pénurie des matériaux de construction ajoute une couche supplémentaire au phénomène de la hausse des prix des maisons.

Photo : Julien Lecacheur

Pour Francis Thériault, courtier et investisseur immobilier à PEI Agents, plusieurs projets qui étaient en suspens en raison de la pandémie ont pu aller de l'avant en octobre, ce qui expliquerait les données du rapport.

Il y a une pénurie de maisons disponibles sur le marché et aussi des entrepreneurs qui sont débordés de travail. Donc, c’est un mélange de facteurs qui font en sorte que ces chiffres sont aussi grands.

Francis Thériault, courtier et investisseur immobilier chez PEI Agents

Le rapport fait également état des préférences des acheteurs d'immeubles au Canada. Ces personnes donneraient la préférence à des maisons ayant plus d'espace et à des immeubles situés à l'extérieur des grandes villes.

La forte hausse des prix demeure surtout dans les marchés situés à l'extérieur des centres urbains, a déclaré Robert Kavcic, économiste à la BMO, dans une note dans le rapport.

Un possible retour à la normale

Rishi Sondhi, économiste à la Banque TD, a déclaré que bien que les prix des maisons soient encore en hausse, le volume des ventes a ralenti de 0,7 % en octobre par rapport au moins précédent, ce qui serait un signe d'une dissipation de la forte demande pour des immeubles.

Nous espérons que l'activité continuera à se refroidir dans les mois à venir, ce qui pourrait ajouter une pression à la baisse sur les ventes.

Rishi Sondhi, économiste à la Banque TD

Selon l’Association canadienne de l'immobilier, plus de 56 000 maisons ont changé de mains au cours du mois d’octobre au pays. Au total, environ 460 000 maisons ont été vendues dans l'ensemble de l'année 2020.

Avec des renseignements de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !