•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

En 15 ans, Angela Merkel s'est transformée en mère de l’Allemagne

Angela Merkel sur une affiche électorale en 2013.

Angela Merkel a été élue chancelière allemande le 22 novembre 2005.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le 22 novembre 2005, Angela Merkel devenait chancelière de la République allemande. En 15 ans, celle que beaucoup d'Allemands appellent affectueusement la « mère de l’Allemagne », s'est transformée en la femme la plus puissante du monde.

De gamine qui devient chancelière de l'Allemagne…

L’Allemagne entre dans une ère d’incertitude parce que les législatives d’hier n’ont pas permis de dégager une majorité claire au parlement.

Bernard Derome, 2005

Le 19 septembre 2005, Bernard Derome, animateur du Téléjournal/Le Point, présente un reportage du correspondant Michel Cormier.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Angela Merkel lors de son assermentation le 22 novembre 2005.

Téléjournal/Le Point, 19 septembre 2005

Photo : Radio-Canada

Ce dernier souligne que l’Allemagne traverse une crise politique inédite.

La cheffe du Parti chrétien-démocrate Angela Merkel, contrairement à ce qui était anticipé par les analystes, n’a pas remporté de victoire décisive aux élections législatives.

Son principal adversaire, le chancelier sortant Gerhard Schröder, du Parti social-démocrate, a réussi une remontée spectaculaire à la fin de la campagne électorale.

Les électeurs allemands ont craint les propositions radicales et de droite d’Angela Merkel, qui veut notamment réduire les dépenses publiques, alléger les lois du travail et créer un impôt unique.

Le résultat du scrutin donne au final à peine un point d’avance au parti de la cheffe chrétienne-démocrate.

Angela Merkel devra se résoudre, si elle veut gouverner, à s'entendre avec d’autres formations politiques.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Angela Merkel lors d'un meeting électoral en 2013.

Nouvelles, 22 novembre 2005

Photo : Radio-Canada

Comme le souligne la journaliste Catherine François dans un compte-rendu du 22 novembre 2005, ce n'est qu'après d'âpres négociations, qui ont duré de longues semaines, qu'Angela Merkel devient chancelière de l’Allemagne.

Elle n’atteint cependant cette fonction qu’en créant une grande coalition avec le Parti social-démocrate et l’aile bavaroise du Parti chrétien-démocrate, qui s'approprient la moitié des postes du cabinet des ministres.

Ensuite, il a fallu qu’Angela Merkel abandonne des pans de son programme de réformes.

Angela Merkel est la première femme à devenir chancelière en Allemagne. À 51 ans, elle est par ailleurs la plus jeune cheffe de gouvernement de l’après-guerre dans ce pays.

Les Allemands connaissent le surnom, la gamine, qu’un chancelier précédent, Helmut Köhl, lui avait donné lors qu’il l’avait intégrée dans son cabinet dans les années 1990.

Angela Merkel, possède-t-elle le doigté et un sens politique assez développé pour gouverner dans un contexte aussi fragile?

C’est la grande question que se posent les Allemands.

… à la femme la plus puissante du monde et mère de l’Allemagne

Elle a extrêmement gagné en puissance et en importance à travers la crise de l’euro qui, en fait, a fait émerger, d’une certaine manière, une nouvelle Allemagne.

Ulrike Guérot, directrice du bureau de Berlin, Conseil européen des relations étrangères, 2013

À l’automne 2013, Angela Markel sollicite un troisième mandat en tant que chancelière d’Allemagne.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Volodymyr Zelenskiy, Angela Merkel, Emmanuel Macron et Vladimir Poutine

Téléjournal, 12 septembre 2013

Photo : Reuters / Charles Platiau

En huit ans, comme le confirme un reportage de la journaliste Alexandra Szacka présenté au Téléjournal le 12 septembre 2013, Angela Merkel n’est plus du tout considérée comme une gamine.

Pour les Allemands, elle est devenue Mutter Merkel, c’est-à-dire la mère Merkel.

Elle n'est pas seulement perçue comme une chancelière efficace et forte. Elle est également désignée par la presse internationale, notamment l’influent magazine Forbes, la femme la plus puissante de la planète.

Angela Merkel a su amener à bon port l’économie allemande ballottée par les vents de la crise financière mondiale de 2008.

Elle a par ailleurs imposé la vision allemande d'un besoin d'austérité économique dans la gestion de la dette de la Grèce qui menaçait d’engloutir l’euro, la monnaie commune européenne.

L’intransigeance d’Angela Merkel dans ce dossier lui a valu d’être franchement détestée par la population grecque qui la dépeignait souvent habillée en uniforme nazi.

En 2015, celle qui est fille d'un pasteur protestant a décidé, au nom de la morale, d'ouvrir les portes de l’Allemagne à un million de réfugiés venant principalement de Syrie.

Beaucoup d’Allemands ne lui ont pas pardonné cette décision et elle en a subi les conséquences politiques.

En 2017, Angela Merkel remporte avec difficulté un quatrième mandat.

Le Parti chrétien-démocrate obtient beaucoup moins de votes qu’en 2013.

Elle se voit forcée d’accepter de nouveau une grande coalition.

Pire encore, l’extrême droite, honnie par Angela Merkel, obtient 12,6 % des suffrages exprimés et pratiquement 14 % des sièges au parlement allemand.

En octobre 2018, elle annonce qu’elle ne se représentera pas comme présidente de son parti.

Elle ne briguera pas non plus un cinquième mandat.

Docteure en physique, Angela Merkel possède une formation scientifique qui lui a peut-être permis de mieux gérer la pandémie de la COVID-19 que d’autres dirigeants européens ou d’ailleurs dans le monde.

Et peut-être de conserver ainsi son sobriquet de mère que lui donnent encore beaucoup d’Allemands?

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.