•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de prolongation de l’appel d’offres pour le 219 Provencher

Le soleil plombe sur le dessus de l'ancien hôtel de ville. Deux grosses affiches sont collées au bâtiment. L'une d'Enterprises Riel et l'autre de la maison des artistes visuels francophones.

En novembre 2019, la Ville de Winnipeg a publié un appel d’offres pour la vente du bâtiment situé au 219 boulevard Provencher.

Photo : Radio-Canada / Zoé Le Gallic-Massie

Radio-Canada

Le comité sur la propriété et le développement de Winnipeg a rejeté la demande de la Société de la francophonie manitobaine de prolonger l’appel d’offres pour la vente de l'ancien hôtel de ville et la caserne des pompiers, à Saint-Boniface.

Déçue, mais pas vaincue : c’est ce qu’affirme Angela Cassie, vice-présidente de la SFM, après le rejet de la proposition.

Nous sommes déçus, mais nous travaillons pour développer d’autres stratégies, confie-t-elle au micro de l’émission l’Actuel.

Selon Matthieu Allard, conseiller municipal de Saint-Boniface, plusieurs raisons expliquent ce rejet. Sans toutes les énumérer, il explique que c’est une histoire dont il est question depuis 2007, date à laquelle les bâtiments ont été déclarés en surplus.

Nous avons essayé de demander une deuxième extension pour avoir tout le temps nécessaire pour pouvoir soumettre quelque chose. Malheureusement mes collègues n'ont pas donné raison, expose-t-il.

Pour la SFM, cette prolongation était nécessaire, car les consultations devant porter sur l'avenir du site ont été annulées en raison de la pandémie.

Elle précise que la SFM n’est pas contre un projet de développement. Mais pour la SFM, celui-ci doit être développé en concertation avec la communauté et dans le respect des bâtiments historiques.

Nous allons maintenant essayer de voir comment les parties prenantes vont être consultées et comment nos voix vont être écoutées et entendues avec le développement de ce site extrêmement important, précise la vice-présidente.

Le conseiller municipal de Saint-Boniface, Mathieu Allard, rappelle que dans les critères d’évaluation du projet, l’administration de la Ville de Winnipeg a inclus un poids fort avec 40 % des critères d’évaluation qui devront correspondre aux valeurs de la communauté.

Maintenant la question est de savoir ce que cela aura l’air. J’espère que c’est quelque chose que nous pourrons appuyer, souligne l’élu.

Angela Cassie assure que la SFM veut travailler de concert avec la Ville et les candidats au développement pour mettre sur pied un projet.

Mais derrière cet optimisme se cache une pointe d’inquiétude pour la vice-présidente. On veut et on doit participer : nos droits doivent être respectés, affirme Angela Cassie.

Des oppositions dans la proposition de prolongation

Une personne, dont le nom n'a pas été mentionné pour maintenir la confidentialité du projet de l'entreprise qu'elle représentait, a tenté de faire admettre au comité qu’une prolongation de l’appel d’offres n’était pas nécessaire.

Selon Mathieu Allard, c’est maintenant à l’administration municipale d’évaluer les propositions. Ils devraient ensuite en choisir une, qu’ils recommanderont aux élus de la Ville. Il reviendra ensuite au conseil municipal d'approuver ou de rejeter le projet.

Nous aurons une autre ronde pendant laquelle nous allons pouvoir nous exprimer, explique Mathieu Allard. J’attends de voir ce que c’est et à ce moment-là, je vais savoir si j’appuie ou non.

Avec les informations de l’Actuel et du Téléjournal

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !