•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les détaillants prévoient vendre beaucoup de jouets malgré la pandémie

Jouet en forme de Pinocchio, le pantin dont le nez allongeait chaque fois qu'il mentait.

Les ventes de jouets n'ont pas été touchées grandement par la pandémie.

Photo : iStock

La Presse canadienne

En cette année assombrie par un virus mortel, par les fermetures et par les annulations, de nombreux parents espèrent tout de même pouvoir donner à leurs enfants un Noël qui ne sera pas trop différent.

Un rapport de Deloitte Canada indique que les dépenses des Fêtes en général pourraient chuter de 18 % et qu'un Canadien sur trois prévoit dépenser moins qu'à l'habitude.

Toutefois, des analystes croient que l'absence de normalité en 2020 pourrait mener à de fortes ventes dans certaines catégories.

En effet, une bonne partie de la baisse des dépenses prévue est associée aux déplacements, aux sorties au restaurant et aux coûts pour recevoir des gens à la maison.

En revanche, nombre d'experts s'attendent à ce que des parents décident de ne pas s'acheter de cadeaux entre eux ou de faire d'autres sacrifices pour pouvoir mettre des jouets sous le sapin.

Les gens veulent faire quelque chose pour que [le temps des Fêtes] soit aussi normal que possible, surtout si vous avez des enfants.

Tim Sanderson, directeur national, commerce de détail pour JLL Canada

Des jouets pour remonter le moral

La catégorie des jouets est demeurée populaire pendant la pandémie jusqu'à maintenant.

Depuis le confinement du printemps dernier, des parents ont bondi sur des jouets visant à déjouer l'ennui, comme les casse-tête, les Lego, le matériel d'art, les jeux de société et les activités extérieures.

Les détaillants s'attendent à voir cette tendance se maintenir pendant la saison des cadeaux.

Avec la fermeture de nombreux événements pour enfants, de camps de jour et d'écoles, les parents ont vraiment essayé de compenser pour s'assurer que leurs enfants s'amusent et sont divertis, a noté Gail Banack, vice-présidente de la section enfant chez Indigo.

Nous continuons d'observer cette tendance à l'approche des Fêtes, ajoute-t-elle.

Déjà des ventes

Plusieurs experts s'attendent à voir les détaillants offrir rapidement des ventes pour s'assurer que le magasinage demeure sécuritaire et que la distanciation physique soit possible. Les offres du Vendredi fou s'étendent sur tout le mois, par exemple, pour éviter que les acheteurs soient tous présents en même temps.

Les magasins ont aussi dévoilé leur liste de jouets populaires plus tôt que prévu et ont encouragé les parents à commencer rapidement leur magasinage pour éviter les déceptions.

Le message semble être passé. Bien qu'on retrouve moins de clients en magasin, on observe aussi moins de gens qui ne font que du lèche-vitrine ou qui visitent plusieurs magasins.

On a vu un déclin du nombre d'acheteurs dans nos magasins, mais c'est contrebalancé par la valeur moyenne des transactions, qui est à la hausse grâce à des paniers d'achats plus remplis, a expliqué la PDG de Mastermind Toys, Sarah Jordan.

Elle ajoute que la chaîne de boutiques de jouets, qui se spécialise dans les produits éducatifs pour enfants, a aussi observé une croissance importante de ses ventes en ligne et des commandes à ramasser en magasin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !