•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dissidence au sein d'Équipe Labeaume sur Laurentia

Régis Labeaume devant plusieurs micros.

Le maire Régis Labeaume et la conseillère municipale Suzanne Verreault (juillet 2019)

Photo : Radio-Canada

Deux conseillères municipales d’Équipe Labeaume s’opposeront au projet de terminal de conteneurs du Port de Québec. Le rapport fédéral publié lundi faisant état d’impacts environnementaux importants sur la qualité de l’air, la santé humaine et le bar rayé a fait pencher la balance.

Geneviève Hamelin et Suzanne Verreault n’ont pas l’intention d’appuyer le projet Laurentia. Les deux élues représentent les districts de Maizerets-Lairet et de Limoilou , où l’opposition au projet Laurentia est vive.

Là, on parle vraiment du cumul de toutes les opérations. Si ça avait été un rapport positif, ça aurait peut-être été tout autre chose, laisse tomber Suzanne Verreault. C’est vraiment la pollution et le transport urbain, c’est évident que c’est compliqué, ajoute celle qui préside le Comité de vigilance des activités portuaires depuis sa création en 2013.

L'élue municipale juge que ce projet-là n’a pas d’adhésion au sein de la population de son district.

La conseillère municipale Suzanne Verreault

La conseillère municipale Suzanne Verreault

Photo : Radio-Canada / Marc-André Turgeon

Je le fais pour eux et pour moi aussi. Je réside à Limoilou. Je pense que ça n’a pas l’acceptabilité sociale et j’ai appuyé mes citoyens là-dedans.

Une citation de :Suzanne Verreault, conseillère municipale de Limoilou

Pas de conflit

On ne parle toutefois pas d’un conflit à l’interne dans l’équipe du maire. Suzanne Verreault et Régis Labeaume affirment tous les deux que les discussions ont été très respectueuses.

Sans avoir pu prendre connaissance du rapport de l'Agence d'évaluation d'impact, le maire Régis Labeaume a de son côté réitéré son appui au projet. Son principal objectif est de mettre fin au transbordement de vrac pour passer entièrement à la réception et à l’envoi de conteneurs.

Tous nos problèmes depuis quelques années dans tout ce débat-là, c’était la provenance de la poussière qui venait du transbordement de vrac, avance le maire en faisant référence aux épisodes de poussière rouge dans le quartier Limoilou.

Régis Labeaume s’est aussi montré ouvert à réglementer davantage la circulation des poids lourds en ville, notamment en les forçant à emprunter les autoroutes Dufferin-Montmorency et Félix-Leclerc. On va le regarder et s’il le faut on le fera.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !