•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le préfet de La Broquerie critiqué pour sa participation à une manif antimasque

Un groupe de personnes manifestant à l'extérieur.

Les manifestants ont témoigné de leur opposition à l'obligation de porter le masque dans la province.

Photo : Radio-Canada / Austin Grabish/CBC

Radio-Canada

Après sa participation à une manifestation antimasque à Steinbach, le préfet de la municipalité rurale de La Broquerie, Lewis Weiss, est critiqué par une partie de la classe politique et certains de ses commettants.

Lewis Weiss a d’abord écopé d’un avertissement, puis d’une amende.

Vingt-quatre heures avant la manifestation antimasque à Steinbach, la ministre des Relations avec les municipalités, Rochelle Squires, a envoyé une lettre au préfet de la municipalité rurale pour le prévenir que sa participation aurait des conséquences.

Le lendemain, M. Weiss, comme d’autres manifestants, a reçu une amende de 1296 $ pour avoir enfreint les règles de la santé publique du Manitoba.

Selon Rochelle Squires, les élus locaux ont une responsabilité en ces temps de pandémie. Elle estime que les actions du préfet méritent plus de sanctions.

Participer à un tel événement est en contradiction avec le plan que nous allons présenter, souligne-t-elle.

Un renforcement des sanctions pour non-respect des ordres sanitaires pourrait d’ailleurs être annoncé dans les jours qui viennent par le ministre de la Justice, Cliff Cullen.

En conférence de presse lundi, le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister, a lui aussi réagi à la manifestation.

Les conséquences de cette stupidité vont être ressenties par les personnes qui violent les règlements. Elles devraient regarder dans leurs boîtes aux lettres et s’attendre à recevoir une amende et, ensuite, payer la note, a-t-il affirmé avant d'ajouter que, peu importe si ces personnes croient à la COVID-19 ou non, elle est réelle et elle tue .

Cette prise de position du préfet de La Broquerie n’a d'ailleurs pas suscité des réactions seulement dans la sphère politique.

Une opinion, et ses limites

Certains résidents de la municipalité rurale de La Broquerie s’interrogent aussi sur les positions de leur préfet.

Roxanne Dupuis, par exemple, a été choquée d’apprendre que l'élu allait participer à un tel rassemblement.

La résidente, qui se dit en faveur du masque, par respect pour les autres, estime que Lewis Weiss a le droit d’avoir ses propres opinions. Mais, selon elle, il y a une limite à ne pas dépasser dans l’exercice d'un mandat électoral.

Ce qui m'a choquée, c'est qu’on l’affichait comme préfet de La Broquerie, qu’on lui a donné ce titre relié à cet événement. Il a le mandat d’être le porte-parole de la communauté et, selon moi, être porte-parole, c’est représenter les deux parties, affirme Roxanne Dupuis.

Sur les réseaux sociaux, d’autres habitants de la municipalité rurale sont de la même opinion.

Le préfet n’a pas répondu aux demandes d’entrevue de Radio-Canada. Toutefois, lors d’un précédent reportage, Lewis Weiss assurait que ses opinions n'influençaient pas la politique municipale en ce qui concerne la lutte contre la COVID-19.

Avec les informations de Mohamed-Amin Kehel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !