•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : 27 personnes atteintes au centre de détention de New Carlisle

Prison de New Carlisle

Dix nouveaux cas actifs de COVID-19 ont été recensés au centre de détention depuis vendredi (archives).

Photo : Radio-Canada / Pierre Cotton

Le coronavirus gagne du terrain au centre de détention de New Carlisle où 23 détenus ont contracté la COVID-19 de même que quatre agents de la paix.

Un deuxième dépistage massif s’est amorcé lundi, notamment auprès des personnes incarcérées ayant reçu un résultat négatif à la suite du prélèvement de jeudi.

Le président national du Syndicat des agents de la paix en services correctionnels du Québec, Mathieu Lavoie, s'inquiète de l'ampleur de la contagion, alors que 41 % des détenus de l'établissement de détention sont porteurs du virus.

C’est une éclosion majeure et ça met une énorme pression sur les effectifs pour les jours à venir, affirme M. Lavoie.

Il indique que 11 agents ont été retirés de façon préventive de leurs fonctions, en plus des quatre ayant reçu un diagnostic positif.

C’est près de 30 % de nos effectifs qui sont absents. Actuellement, tout près de 50 % des personnes incarcérées sont considérées positives.

Mathieu Lavoie, président national du Syndicat des agents de la paix en services correctionnels du Québec

Le ministère de la Sécurité publique indique par courriel que le recours aux heures supplémentaires, la suspension de certaines activités et, dans certains cas, la réquisition obligatoire ou le redéploiement de personnel permettent d'assurer les services et la sécurité des personnes incarcérées, du personnel et du public.

Le président national du Syndicat des agents de la paix en services correctionnels du Québec souligne que des agents de la paix provenant du centre de détention de Percé sont allés prêter main-forte à New Carlisle en fin de semaine.

C’est sûr qu’à long terme, ce n’est pas une solution qui est idéale, affirme Mathieu Lavoie.

M. Lavoie précise que des discussions sont en cours avec le ministère pour trouver des solutions au manque d’employés, un problème auquel le centre de détention faisait déjà face avant la pandémie de COVID-19.

On doit voir ce qui est possible au niveau des autres agents. Est-ce qu’il y a une possibilité de couper davantage de services encore pour réussir à assurer la sécurité de l’établissement?, questionne Mathieu Lavoie.

La prison de New Carlisle

Sur les 56 personnes actuellement incarcérées au centre de détention de New Carlisle, 23 ont reçu un test positif à la COVID-19 (archives).

Photo : Radio-Canada

Limiter la propagation

Le ministère souligne que plusieurs mesures sont en place pour tenter de limiter la propagation du virus, dont le port d’équipement de protection individuelle pour les agents de la paix et le port du couvre-visage réutilisable pour les personnes incarcérées.

Depuis le début de l’éclosion, les personnes incarcérées ont été rencontrées pour les informer de la situation et des masques de procédures leur ont été remis, indique par courriel la relationniste du ministère, Marie-Josée Montminy.

L’ensemble de la population carcérale a été reclassée à l’intérieur de l’établissement de détention en fonction des zones froides, tièdes et chaudes, précise Mme Montminy,

La direction de l’établissement de détention est en contact avec les autorités régionales de la santé publique pour déterminer les mesures sanitaires à mettre en place.

Ni la Direction régionale de santé publique ni le ministère de la Sécurité publique ne s'avancent sur la façon dont le virus est entré à l'intérieur des murs de la prison.

L’établissement de détention de New Carlisle accueille actuellement 56 détenus sur une possibilité de 93 places.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !