•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville d'Ottawa appuie le tunnel sous Sparks pour les trams de la STO

Le train circule sur un des deux côtés de la voie routière.

Une esquisse représentant un train circulant le long du chemin d'Aylmer, à Gatineau. (archives)

Photo : Société de transport de l'Outaouais

Le comité des transports de la Ville d’Ottawa a approuvé une motion lundi dans laquelle l’option privilégiée pour l’arrimage du tramway de la Société des Transports de l’Outaouais (STO) passerait par un tunnel sous la rue Sparks.

Dans cette motion, les conseillers ont inclus que l’option en surface sur la rue Wellington pourrait être prise en considération si le financement adéquat de la part du gouvernement fédéral n’est pas au rendez-vous.

L’option du tunnel coûterait près d’un milliard de dollars de plus que l’option en surface proposée par la STO.

Mais le concept de boucle qui relie les deux centres-villes est venu complexifier les discussions. Le concept a été présenté au conseil municipal comme la vision idéale pour l'avenir de la région de la capitale nationale et son épanouissement.

Bob Plamondon, qui dit représenter ceux qui sont en faveur de la boucle, a demandé au comité des Transports d’envoyer un message clair au gouvernement fédéral pour qu’une étude sur cette option soit lancée dans les plus brefs délais.

Carte présenté par le groupe de pression où on voit la boucle.

Le tracé proposé par Les Amis de la boucle relierait les deux centres-villes de la région de la capitale et diminuerait l'achalandage sur les artères principales. (archives)

Photo : Les Amis de la Boucle

Le maire de Gatineau ne veut pas devoir repousser le projet de la STO. Maxime Pedneaud-Jobin a assisté à la réunion du comité des Transports d'Ottawa lundi.

Pour nous, il n'y a pas de contradiction entre un concept de boucle et le projet concret qui est sur la table. Ce qui est dangereux, c'est si on doit attendre des années de retard pour étudier le projet. On ne peut pas se permettre ça, il y a une urgence à l'ouest de Gatineau qui peut être réglée et qui peut l'être sans contredire la boucle, soutient M. Pedneaud-Jobin.

Selon lui, on peut aller de l’avant avec le projet de la STO en planifiant le projet de boucle.

Le conseiller municipal du quartier Rideau-Vanier Mathieu Fleury appuie le projet de tunnel, mais serait ouvert à voir des véhicules sur rail sur Wellington si le fédéral paie la facture.

Le leadership au fédéral est vital dans cette problématique-là. Si l'idée de la boucle est sérieuse, si le fédéral décide d’aller de l’avant, dans ce contexte-là, on devient un peu plus favorable à l'utilisation du corridor Wellington.

Mathieu Fleury, conseiller municipal d'Ottawa

Le conseiller Fleury conseille à la STO de chercher des engagements plus concrets du fédéral.

En fin de compte ce qu'on dit, c'est : Retournez à la table du fédéral et ayons une approche collective avec la boucle. On l'a entendu de leaders de notre communauté, l'importance de la boucle, qui pourrait amener une vision à plus long terme de notre capitale, conclut-il.

Le conseil municipal sera appelé à se prononcer sur les options privilégiées au cours des prochaines semaines.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !