•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Franco-Ontarien parmi les 15 hommes les plus forts du monde

Un homme saigne du nez en forçant.

Maxime Boudreault a tout donné à l'épreuve de soulevé de terre.

Photo : World's Strongest Man

L'homme fort franco-ontarien Maxime Boudreault fait une percée au sein de l'élite mondiale grâce à sa performance à l'événement World's Strongest Man qui s'est conclu dimanche, en Floride.

Cette compétition, considérée comme le Super Bowl des hommes forts, réunit 25 hommes de partout dans le monde qui s'affrontent dans différentes épreuves, comme la marche des fermiers (150 kilos dans chaque main) ou encore le transport de 5 pièces de Monster Truck variant de 70 à 115 kilos.

Recrue à cette compétition internationale, le natif de Kapuskasing était perçu par les experts comme celui qui pouvait brouiller les cartes et en surprendre plus d'un en Floride.

Maxime Boudreault.

Celui qui pouvait surprendre, selon les organisateurs du World's Strongest Man.

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

Seulement 10 des 25 participants accèdent à la grande finale. Pour y parvenir, Maxime devait terminer premier de son groupe.

Le tirage au sort des rondes de qualifications n'a pas été en sa faveur. Il s’est retrouvé dans, probablement, le meilleur des 5 groupes, précise le spécialiste des hommes forts et auteur Paul Ohl.

Tout au long des deux premières journées, Maxime a talonné l’Ukranien Oleksii Novikov et l’écossais Tom Stoltman.

Les hommes forts qui terminent aux deuxième et troisième rangs dans chacun des cinq groupes doivent s'affronter dans une épreuve ultime en soulevant le plus grand nombre de pierres d'Atlas.

Maxime a terminé 3e de son groupe et il a retrouvé l’Écossais Stoltman dans l'épreuve ultime. Tom Stoltman, un autiste, est considéré comme le meilleur du monde dans cette épreuve.

Un homme soulève une pierre d'Atlas.

Maxime Boudreault soulève une pierre d'Atlas.

Photo : Rogue Fitness

Maxime a épaté la galerie alors qu’il a été le premier compétiteur de la journée à soulever 7 pierres d’Atlas de 165 kilos en 38 secondes. Cependant, Stoltman en a soulevé 8 en 39 secondes, ce qui mettait fin aux espoirs du Franco-Ontarien.

Aucun autre compétiteur dans les autres groupes ne s'approchera de la marque de Maxime, ce qui le place donc au onzième rang du classement mondial.

[Maxime] n’a pas seulement fait de la figuration. Il a réussi à faire ce que bien peu d’athlètes de force arrivent à faire, dès leur première participation, en passant à un cheveu de la finale, relate Paul Ohl.

Sa conjointe et entraîneuse, Samantha Béliveau, est très fière, puisque Stoltman et Novikov ont grimpé sur les deux premières marches du podium.

Trois hommes posent sur un podium.

L'Ukrainien Oleksii Novikov a remporté le titre mondial, Stoltman occupait la deuxième marche et Jean-François Caron complétait le podium.

Photo : Radio-Canada / World's Strongest Man

Ça démontre la performance de Maxime et qu’il peut compétitionner avec les meilleurs au monde, relate Samantha Béliveau.

Paul Ohl croit que si Maxime Boudreault avait été dans n’importe quel autre groupe, il aurait terminé dans le top 6.

L’année prochaine, si les cartes tombent bien, c’est certain que Maxime est sur le podium, prédit sa conjointe.

Dimanche, Jean-François Caron est devenu le troisième Canadien à grimper sur le podium depuis l’inauguration de cet événement en 1977.

Deux hommes forts avec le drapeau canadien.

Le Québécois Jean- François Caron a finalement grimpé sur le podium à sa dixième participation au World's Stongest Man. Il a agi comme mentor auprès de Maxime Boudreault pendant la semaine.

Photo : Facebook: Jean-François Caron

Maxime Boudreault est un international et il fait maintenant partie du top 15 au monde, précise celui qui écrit présentement un livre sur l’histoire mondiale de la force. Je le vois beaucoup plus comme un top 10 que dans le top 15.

Selon Paul Ohl, Maxime a éliminé le facteur de la pression alors qu’il a maintenant tous les outils pour briller sur la scène internationale.

Avant de prendre l'avion de retour vers Thunder Bay, le gaillard de 145 kilos faisait le bilan de sa compétition sur son compte Instagram.

Un premier World's Strongest Man de complété et je peux vous dire que je vais être de retour encore plus fort. J'ai appris beaucoup. Toute une expérience, relate celui qui reprendra l'entraînement après avoir effectué sa quarantaine, COVID-19 oblige.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !