•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Affaire UNIS : vers un compromis entre libéraux et conservateurs?

Pierre Poilievre.

Le porte-parole conservateur en matière de finances, Pierre Poilievre.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

La Presse canadienne

Le porte-parole conservateur en matière de finances, Pierre Poilievre, propose un « compromis » pour tenter de dénouer l'impasse au comité des finances qui dure depuis des semaines en lien avec l'affaire UNIS (WE Charity, en anglais).

C'est urgent. C'est la raison pour laquelle je suis ici aujourd'hui afin de mettre de côté mon chapeau partisan, a déclaré M. Poilievre lors d'un point de presse à Ottawa lundi matin.

Les conservateurs réclament que des milliers de documents liés à UNIS soient remis intégralement et que ce soit le conseiller juridique du comité qui décide si certains éléments doivent être caviardés pour des raisons de respect de la vie privée ou pour protéger les secrets du cabinet des ministres.

Les membres libéraux du comité font de l'obstruction systématique à la demande de l'opposition, soutenant que les fonctionnaires devraient avoir la possibilité d'expliquer pourquoi ils ont occulté certaines parties des documents.

Lundi matin, M. Poilievre s'est dit prêt à accepter de ne pas obtenir les documents protégés par le secret ministériel. Mais il exige que le comité ait accès à tous les autres documents qui ont été caviardés jusqu'ici.

Mettons-les de côté pour l'instant et donnons tous les autres documents au légiste parlementaire […] pour voir si ces documents devraient être livrés et divulgués au public. Faisons-le aujourd'hui.

Pierre Poilievre, porte-parole conservateur en matière de finances
Pablo Rodriguez en conférence de presse.

Pablo Rodriguez est allé dans le même sens que les conservateurs, invitant à mettre de côté la « partisanerie ».

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Même son de cloche chez les libéraux

Or, le leader parlementaire du gouvernement Trudeau a coupé l'herbe sous le pied de M. Poilievre quelques minutes avant qu'il ne prenne la parole.

Dans une série de messages sur Twitter, lundi matin, Pablo Rodriguez a dit que le gouvernement a accepté d'aller dans cette direction.

Nous avons accepté d'envoyer les documents non caviardés au légiste, sauf les documents caviardés pour protéger la confidentialité du cabinet et les documents non pertinents, comme autorisé par la motion du comité, a écrit M. Rodriguez.

Il est temps que l'opposition mette de côté la partisanerie et se remette à travailler pour lutter contre la pandémie de la COVID-19 et protéger les Canadiens.

Pablo Rodriguez, leader parlementaire du gouvernement Trudeau

L'obtention de ces documents par le comité, selon M. Poilievre, permettra de déterminer s'il y a eu du camouflage dans l'octroi du contrat à UNIS pour gérer un programme de bourses de bénévolat étudiant.

UNIS a finalement renoncé à l'accord, invoquant une controverse politique, et le programme de bourse a depuis été abandonné.

Le comité des finances se réunit de nouveau lundi après-midi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !