•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une compétition de plongeon de haute voltige s’organise dans le fjord du Saguenay

Chargement de l’image

Lysanne Richard lors de la Série mondiale de Polignano, en Italie, en mai 2019 (archives)

Photo : Getty Images / Red Bull

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

En septembre dernier, la plongeuse de haute voltige Lysanne Richard a effectué un plongeon d’une vingtaine de mètres de hauteur directement dans le fjord du Saguenay. L’expérience concluante permet de croire que des plongeurs de partout sur le globe pourraient venir sur le site dès l’été 2021.

Accompagnée notamment de Pierre Lavoie et de son équipe, la Saguenéenne d’origine a tourné des images spectaculaires dans le secteur de Tableau, près de Sainte-Rose-du-Nord.

Lundi, elle a publié la vidéo sur Facebook pour faire découvrir les décors magnifiques du fjord, non seulement à ses coéquipiers canadiens, mais aussi aux athlètes internationaux.

« Sérieusement, j’ai eu la chance de plonger de plusieurs endroits magnifiques sur la planète, mais celui-là est vraiment le plus beau. »

— Une citation de  Lysanne Richard, plongeuse de haute voltige

Des juges de Plongeon Canada et de la compagnie Red Bull étaient également sur place afin de savoir si le site pouvait accueillir des compétitions d’envergure nationale et internationale.

Lysanne Richard chérit ce rêve depuis quelques années. Quand j’en ai parlé à Pierre Lavoie, c’est là que c’est devenu possible, c’était comme le meilleur allié que je pouvais trouver, affirme-t-elle.

Secteur idéal

Avec les compétitions annulées pendant l’été, c’était la première fois que Lysanne Richard plongeait du haut d’une falaise cette année. Le secteur de Tableau est idéal selon elle, offrant des sauts d’une hauteur de 23 à 28 mètres.

Il y a comme un escalier, donc on peut vraiment avoir différentes hauteurs. Pour un plongeur de haut vol qui est moins expérimenté, si on fait des nationaux il y a peut-être des athlètes qui vont en être à leur première compétition, c’est super parce qu’ils vont quand même pouvoir s’habituer au visuel, qui est différent d’une piscine, souligne-t-elle.

La profondeur du fjord aide également à rendre les plongeons plus sécuritaires.

Lysanne Richard et Pierre Lavoie croient tous les deux que ce genre d’événement pourrait attirer des jeunes dans le sport et ainsi encourager l’activité physique. En ce moment, la plupart des compétitions sont de très haut niveau et se déroulent à l’étranger.

Dans le meilleur cas, la région pourrait devenir l’hôte d’une compétition dès l’été 2021.

D'après une entrevue de Philippe L'Heureux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !