•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

8 nouveaux cas de COVID-19 au N.-B., dont 2 à l'Université de Moncton

L'enseigne de l'université, sur le campus.

Deux cas de COVID-19 ont été signalés à l'Université de Moncton

Photo : Radio-Canada / Université de Moncton

Radio-Canada

Le Nouveau-Brunswick compte huit nouveaux cas de COVID-19 lundi, la plupart dans la région de Moncton. Un employé et un étudiant de l'Université de Moncton ont notamment reçu un diagnostic positif, selon l'établissement.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

L'Université de Moncton confirme que deux personnes qui fréquentent le campus de Moncton ont reçu un diagnostic positif de COVID-19.

L'établissement a publié un communiqué de presse afin de signaler qu'un employé avait contracté le virus.

La personne est présentement en isolement et elle va le demeurer. La Santé publique a informé la direction de l’Université que le cas présente un faible risque pour les membres de la communauté du campus, peut-on lire.

Radio-Canada a également appris qu'au moins un étudiant avait aussi reçu un diagnostic positif. Cette personne étudie à l'école de médecine, soit le Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick.

Ça nous fait prendre conscience de l'importance de l'application des mesures préventives.

Denis Prud'homme, recteur et vice-chancelier de l'Université de Moncton

Les opérations continuent comme prévu et nous allons suivre la situation de près, précise le recteur et vice-chancelier, Denis Prud’homme.

Il ajoute également que la grande majorité des cours sont offerts en ligne, ce qui réduit les risques. On a pas vraiment de présentiel, les risques sont donc relativement faible pour ce qui concerne les opérations courantes ou les activités d'enseignements.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Le doyen associé de la faculté de médecine, Michel H. Landry, répond aux questions de Karine Godin après la découverte d'un cas de COVID-19 parmi les étudiants.

Deux cas de COVID-19 à l'Université de Moncton

Photo : Radio-Canada

8 nouveaux cas dans la province

Sur les huit cas signalés dans la province, six sont à Moncton. Il s'agit d’une personne âgée de moins de 19 ans, de trois personnes dans la vingtaine, d'une personne dans la trentaine et d'une personne dans la quarantaine.

Un site de dépistage de la COVID-19 au Canada.

Un site de dépistage de la COVID-19 au Canada.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Les deux autres personnes malades sont dans la vingtaine et se trouvent dans la région de Fredericton.

Toutes ces personnes sont en isolement, et les cas font l’objet d’enquêtes.

Au total, 28 personnes sont atteintes de la maladie au Nouveau-Brunswick. L'une d'entre elles est hospitalisée, mais ne se trouve pas aux soins intensifs. La province a effectué 431 nouveaux tests de dépistage au cours des 24 dernières heures.

Les cas s'accumulent à Moncton

La région de Moncton est actuellement la plus touchée, avec 13 cas au total.

Au cours des derniers jours, la Santé publique a annoncé que la population pourrait avoir été exposé au coronavirus dans quelques lieux publics à Moncton.

L'une des sources possibles d'exposition est le restaurant Tandoori Zaika Cuisine and Bar, situé sur la rue Robinson au centre-ville de Moncton. Les personnes qui ont fréquenté cet établissement entre 1 h et 2 h le 8 novembre, devraient se surveiller l'apparition de symptômes, précisent les autorités, lundi.

Vendredi, la province a aussi signalé des risques d'exposition à la boutique de chaussures ALDO du centre commercial CF Champlain à Dieppe, et du centre de conditionnement physique GoodLife Fitness situé au 175 rue Ivan Rand Est à Moncton.

Nouveau test de dépistage pour enfants

Les autorités provinciales ont annoncé lundi que des tests de dépistage par rinçage buccal et gargarisme sont maintenant offerts aux enfants âgées de 4 à 11 ans.

Arrêt sur image d'une vidéo explicative pour le nouveau test de dépistage gargarisant, où l'on voit un enfant cracher l'eau dans un tube.

Le test consiste à se gargariser avec de l’eau stérile pendant 20 secondes puis, à recracher le liquide dans un tube.

Photo : Autorité provinciale des services de santé (PHSA)

La médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, Dre Jennifer Russell, souligne toutefois que le prélèvement nasal demeure le test de dépistage standard recommandé pour tous les gens du Nouveau-Brunswick.

L’ajout de cette nouvelle méthode de prélèvement [par rinçage buccal et gargarisme] facilitera le processus de dépistage pour les parents et les enfants.

Dre Jennifer Russell, médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick

La Dre Jennifer Russell invite aussi les familles à visionner une vidéo qui explique le processus et de s’exercer à cette technique avant de subir le test. Un lien vers la vidéo est disponible sur le site (Nouvelle fenêtre) du gouvernement provincial.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !