•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rapport fédéral : Laurentia aura des impacts « négatifs importants » sur l'environnement

Projet d'extension du terminal de conteneurs, dans la baie de Beauport.

Projet d'extension du terminal de conteneurs, dans la baie de Beauport

Photo : Administration portuaire de Québec

L’Agence d’évaluation d’impact du Canada, dont le rapport est la prochaine étape importante dans la réalisation du projet Laurentia, conclut que le terminal de conteneurs que souhaite construire le Port de Québec à la baie de Beauport aurait des impacts environnementaux importants et difficiles à mitiger sur plusieurs aspects.

Le rapport provisoire publié lundi après-midi dresse une liste assez longue d’effets environnementaux négatifs importants liés à la construction d’un nouveau quai de 610 mètres par le Port de Québec.

Les impacts sur l’habitat de reproduction du bar rayé figurent au haut de la liste des impacts négatifs.

Le projet risque de détruire une frayère de bar rayé, [...] des aires d’alimentation et de déplacement pour l’esturgeon jaune et l’esturgeon noir et une aire de rassemblement pour la reproduction de l’alose savoureuse, peut-on lire dans le rapport.

Il serait extrêmement difficile d’identifier des projets de compensation qui permettraient de contrebalancer ces pertes, selon Pêches et Océans Canada.

L’Agence anticipe aussi des effets non négligeables sur la qualité de l’air et la santé humaine dans un secteur décrit comme déjà préalablement saturé en contaminants atmosphériques.

Liste des impacts environnementaux

  • Effets sur la qualité de l’air liés aux émissions de contaminants atmosphériques
  • Effets transfrontaliers liés aux gaz à effet de serre
  • Pertes ou modifications de milieux humides
  • Effets et perturbations concernant plusieurs espèces de poissons et d’oiseaux
  • Effets sur la santé humaine liés aux émissions, au bruit et à la lumière
  • Effets sur l’utilisation des terres et des ressources par les Premières Nations
  • Effets sur les activités récréatives, comme la pêche et le kitesurf
  • Effets sur le patrimoine avec la modification du paysage

Mesures d'atténuation

Les auteurs du rapport mentionnent que le Port de Québec a proposé plusieurs mesures d’atténuation de ces effets négatifs. Cependant, l’ensemble de ces mesures ne permettraient pas d’atténuer suffisamment les effets potentiels du projet pour rendre les effets résiduels non importants, concluent-ils néanmoins.

L’Agence d'évaluation d’impact du Canada se contente de dresser la liste des problèmes environnementaux qu’engendrerait la réalisation du projet Laurentia et ne fait pas de recommandation claire au gouvernement Trudeau.

La décision finale appartient au ministre de l’Environnement du Canada qui aura la tâche de déterminer si tous les effets négatifs sur l’environnement sont justifiables dans les circonstances. Si sa décision penche en ce sens, le ministre peut également décider d’inclure plusieurs conditions à la réalisation du terminal de conteneurs, et ces conditions devront être respectées sans faute par le promoteur.

Depuis le tout début, je répète qu’il est important de faire les choses dans l’ordre, a commenté le président du Conseil du Trésor, Jean-Yves Duclos, dans une déclaration écrite. Il juge que le rapport provisoire soulève d'importantes questions qui devront trouver réponse et ajoute que le projet Laurentia doit passer le test de l'évaluation environnementale avant d'aller de l'avant.

Avec le dépôt du rapport provisoire s'ouvre une période de consultations d'un mois. Les membres du public peuvent envoyer leurs commentaires par écrit d'ici le 16 décembre et des séances d'information virtuelles seront offertes en ligne. Il s'agit de la dernière plage de consultations avant la rédaction du rapport final.

Le Port de Québec étonné

Dans une déclaration par écrit, les gestionnaires du Port de Québec affirment être étonnés que plusieurs observations contenues dans le rapport [...] ne reflètent pas l’ensemble des faits et des plus récentes données.

L’administration portuaire reproche à l’AÉIC de ne pas considérer les nombreuses propositions de projets et de mesures soumises par le Port de Québec afin de limiter ou compenser certains impacts du projet Laurentia sur l’environnement . Le Port de Québec a l’intention de faire valoir ses arguments auprès de l’AÉIC dans le cadre du processus de consultations.

Chez les opposants au projet, la coalition SOS Port de Québec juge que le rapport publié lundi a exposé les nombreuses failles sociales, environnementales et économiques du projet Laurentia . Les organismes membres, dont Nature Québec, demandent donc aux gouvernements fédéral et provincial de rejeter toutes les demandes de financement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !