•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Tour de l’Abitibi s’entend avec ses villes hôtesses

Des cyclistes en pleine course sur route.

Les cyclistes du Tour de l'Abitibi lors de l'épreuve à Val-d'Or, le 16 juillet 2019.

Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

Les villes d'Amos, Rouyn-Noranda et Val-d'Or se sont entendues avec l’organisation du Tour de l'Abitibi afin de tenir l'événement en rotation pour les 6 prochaines années.

Le Tour cycliste se tiendra d'abord à Rouyn-Noranda en 2021, avant de se déplacer à Amos pour deux ans. Il se tiendra ensuite à Val-d'Or en 2024 et 2025, avant de revenir à Rouyn-Noranda en 2026 dans le cadre des festivités du 100e anniversaire de la ville.

Pour la présidente du Tour de l'Abitibi, Suzanne Fortin, cette entente permet d’assurer la pérennité de l’événement. Selon elle, la participation de trois villes hôtesses fait en sorte que de plus nombreuses parties de la région seront visitées par les cyclistes.

Suzanne Fortin, présidente du Tour de l'Abitibi.

Suzanne Fortin, présidente du Tour de l'Abitibi (archives)

Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

Quand on va dans la région d’Amos, on a des circuits qui sont différents. Quand on est du côté de Val-d’Or ou d’Amos, depuis quelques années, on va à Lebel-sur-Quévillon, et quand on est dans le secteur de Rouyn-Noranda, ça nous permet d’aller au Témiscamingue. Ça amène vraiment une diversité au niveau des parcours , affirme Mme Fortin.

Un investissement de 420 000 $ des villes hôtesses

En plus de jouer un rôle important dans l’organisation de l’événement, les trois villes hôtesses s’engagent chacune à contribuer financièrement avec un montant de 21 000 $ en 2021.

Les contributions seront ensuite majorées de 1000 $ par année, afin d’atteindre 26 000 $ par ville en 2026.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !