•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Principe de Joyce : les Atikamekw réclament des services de santé équitables

Des chandelles sont placées devant un dessin de femme.

Le Principe de Joyce vise à garantir à tous les Autochtones le droit d’accès équitable, sans aucune discrimination, à tous les services sociaux et de santé, selon le document présenté lundi.

Photo : Radio-Canada / Avec l'autorisation du Centre d'amitié autochtone du Saguenay

Le Conseil des Atikamekw de Manawan et le Conseil de la Nation Atikamekw ont déposé lundi un mémoire auprès des gouvernements fédéral et provincial qui vise « à faire valoir les droits des Autochtones au Québec et au Canada en matière de santé et de services sociaux ». Il s'agit d'un document qui définit le « Principe de Joyce », en référence à Joyce Echaquan, morte le 28 septembre à l'hôpital de Joliette dans des circonstances troublantes.

Ce mémoire est déposé dans le but d’être adopté par les gouvernements afin d’établir des relations exemptes de racisme systémique entre les Autochtones et les systèmes de santé et de services sociaux au Québec et au Canada, précise-t-il aussi.

Le veuf de Joyce Echaquan signe la présentation du mémoire. Carol Dubé souhaite que les gouvernements adoptent le Principe de Joyce pour éviter qu’une situation semblable à celle vécue par sa femme ne se reproduise et pour que ce terrible événement ne soit pas survenu en vain.

Il espère que sa voix sonne le début de changements réels pour tous les Autochtones afin que plus jamais personne ne soit victime de racisme systémique.

Ce mémoire est une déclaration, un appel à l’action et à l’engagement lancé auprès des gouvernements afin que cesse une situation intolérable et inacceptable.

Mémoire présentant le Principe de Joyce

Le mémoire qui présente le Principe de Joyce a été élaboré à la suite de consultations publiques tenues au mois d’octobre dernier lors desquelles des membres de communautés autochtones ont été appelés à témoigner d’expériences vécues dans le système de santé et de services sociaux.

Qu’est-ce que le Principe de Joyce?

Selon le mémoire présenté par les deux conseils atikamekw, le Principe de Joyce vise à garantir à tous les Autochtones le droit d’accès équitable, sans aucune discrimination, à tous les services sociaux et de santé ainsi que le droit de jouir du meilleur état possible de santé physique, mentale, émotionnelle et spirituelle. Il requiert obligatoirement la reconnaissance et le respect des savoirs et connaissances traditionnelles et vivantes des Autochtones en matière de santé.

Appel à l’action des gouvernements

Le document lance un appel à l’action pour la mise en application du Principe de Joyce autant au niveau fédéral que provincial. Ainsi, les deux paliers gouvernementaux sont interpellés pour reconnaître le racisme systémique dont sont victimes les Autochtones et sont appelés à mettre en place des mesures législatives et financières nécessaires pour la mise en œuvre du principe.

Il suggère notamment la création d'un bureau de l'ombudsman à la santé des Autochtones au Québec, de concert avec les autorités des communautés autochtones.

De plus, le mémoire demande aux instances gouvernementales d’appuyer financièrement les autorités autochtones pour qu’elles puissent lancer des campagnes de sensibilisation et d'éducation sur leurs réalités.

Il propose également que les établissements d’enseignement dans le domaine de la santé donnent des formations pour conscientiser les futurs professionnels et s'assurent de veiller à donner de la formation continue.

Les ordres professionnels interpellés

Le gouvernement du Québec est sollicité pour modifier le Code des professions de sorte que des formations soient rendues obligatoires auprès des ordres professionnels en lien avec le Principe de Joyce. Le mémoire suggère également qu’au moins un membre de communauté autochtone siège aux conseils d'administration des ordres professionnels en santé.

Québec étudie la proposition

Le cabinet du ministre aux Affaires autochtones du Québec indique par courriel prendre connaissance du principe proposé dans le mémoire avec grand intérêt . Il précise qu’une rencontre aura lieu mardi entre le ministre responsable des Affaires autochtones, Ian Lafrenière, le premier ministre François Legault et Ghislain Picard, chef de l’Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador. Il ne confirme toutefois pas quel sera l’ordre du jour de cette rencontre.

Le porte-parole québécois de l'opposition officielle en matière d’affaires autochtones, Gregory Kelley, félicite les conseils atikamekw pour cette démarche. Malgré le drame, ils ont fait des propositions concrètes pour changer le système, souligne-t-il. Le libéral espère maintenant que le gouvernement s’engagera fermement à la lumière de celles-ci et qu'il reconnaîtra l'existence de racisme systémique dans le système de santé.

Pour Manon Massé, co-porte-parole de Québec Solidaire, il s’agit d’une excellente initiative qui permettra d'honorer la mémoire de Joyce Echaquan et que c'est une belle occasion pour le gouvernement de s'amender de reconnaître qu’il y a du racisme systémique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !