•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : les nouvelles mesures du gouvernement en vigueur en Saskatchewan

Deux serveuses portant un masque dans un bar de Regina.

À compter de lundi, le port du masque est obligatoire dans les lieux publics des municipalités d'au moins 5000 habitants en Saskatchewan.

Photo : Radio-Canada / Rob Kruk

Les nouvelles restrictions annoncées par le gouvernement de la Saskatchewan vendredi pour freiner l’importante augmentation des cas de COVID-19 sur son territoire sont maintenant en vigueur dans la province. Elles le seront pour une durée minimale de 28 jours.

Ces règlements surviennent alors que la Saskatchewan a dépassé son record de cas quotidiens samedi, avec 308 nouveaux cas enregistrés.

Parmi ces nouvelles directives sanitaires, le port du masque est obligatoire dans les lieux publics des municipalités d'au moins 5000 habitants. Ce règlement concerne 59 communautés. (Nouvelle fenêtre)

Au total, cette nouvelle restriction touche près de 65 % de la population de la province.

La Saskatchewan impose aussi un couvre-feu en ce qui concerne la vente d’alcool. Les restaurants, les bars et les boîtes de nuit doivent cesser de vendre des boissons alcoolisées à compter de 22 h, et la consommation doit être terminée à 23 h.

Fumer le narguilé dans les salons de chicha est maintenant interdit, mais les établissements qui servent de la nourriture pourront continuer à le faire.

Les centres d'entraînement peuvent continuer leurs activités tant qu’ils suivent les directives de santé publique de la province. Toutefois, les activités de groupe, telles que l’aquaforme et le vélocardio, sont limitées à huit participants. Ceux-ci devront respecter une distance de 3 mètres entre eux tout au long de l’activité.

Le gouvernement n’a pas imposé de nouvelles restrictions dans les écoles de la Saskatchewan, mais les autorités sanitaires recommandent aux divisions scolaires de placer leurs écoles secondaires de plus de 600 élèves au niveau 3 du plan du gouvernement relatif à la sécurité dans les établissements scolaires.

Ce niveau comprend, entre autres, la réduction du nombre de cours en présentiel.

Le premier ministre, Scott Moe, a souligné dimanche dans un gazouillis que de nouvelles restrictions sont présentement à l’étude par les autorités sanitaires de la province.

Des résidents des petites municipalités mécontents

Robin Hilton, une professeure de yoga du village d’Indian Head, affirme que les petites municipalités de la province auraient dû être incluses dans le nouveau règlement du port du masque obligatoire.

Je trouve absolument ridicule qu’on ne reconnaisse pas que la COVID-19 n’est pas uniquement présente dans les grands centres urbains, dit-elle.

La mère de Robin Hilton, qui est une résidente d’un centre de soins de longue durée, a été déclarée infectée par la COVID-19 à la suite d’une éclosion dans son établissement. Par ailleurs, sa fille pourrait également avoir été infectée à son école, puisque trois élèves ont été atteints de la COVID-19.

Les cours en présentiel ont été annulés jusqu’à la fin du mois.

Robin Hilton dit qu'elle a été déçue lorsqu'elle a appris que la municipalité d’Indian Head, qui compte près de 2000 habitants, n’était pas concernée par la nouvelle directive du port du masque obligatoire. Elle espérait que ces nouvelles restrictions du gouvernement pourraient aider à contrôler les éclosions dans sa communauté.

J’ai été vraiment surprise. Heureusement, je vois beaucoup de masques depuis l’annonce des éclosions dans notre communauté, mais je crois que ce n’est pas une décision qui devrait être prise par les résidents, affirme-t-elle.

Selon Robin Hilton, les éclosions enregistrées à l’école et au centre de soins de longue durée ont touché de nombreuses familles qui sont maintenant directement concernées par la COVID-19, ou qui ont peur que leurs proches ne contractent le virus.

Avec les informations de Julia Peterson

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !