•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La police de Repentigny fait le pari de l'ouverture et de l'inclusion

Helen Dion dans son bureau, en uniforme

Helen Dion, directrice du SPVR, prend l'engagement d'ouvrir son service de police aux minorités visibles.

Photo : Radio-Canada

Fortement critiqué dans le passé pour des dossiers de profilage racial par des groupes communautaires, le Service de police de la Ville de Repentigny (SPVR) veut mettre les bouchées doubles pour entreprendre un virage plus inclusif avec sa population issue des minorités visibles.

On ne peut plus faire de la police comme il y a 10, 15 ou 20 ans. Donc, on doit prendre un pas de recul pour s'assurer que nos processus sont exempts de toute discrimination pour en faire un service de police inclusif, a déclaré Helen Dion, directrice du SPVR.

Pour y parvenir, la police de Repentigny a retenu les services de l'Agence UENA, spécialisée en gouvernance d'entreprise en matière d'inclusion et de diversité.

Cette agence comprend les réalités et les enjeux que nous souhaitons aborder, a précisé Mme Dion.

Plus récemment, la police de Repentigny a été vivement critiquée par le Groupe des citoyens noirs de Repentigny après que 8 jeunes noirs eurent reçu des contraventions totalisant 11 500 $ dans la foulée de la première vague de COVID-19.

En 2018, une poursuite de 200 000 $ avait été déposée contre le SPVR pour dénoncer le profilage racial.

Mes policiers sont des professionnels. Ils sont entièrement dévoués au service des Repentignois. Ils sont fiers et heureux de participer à cette démarche. C'est dans cet esprit d'écoute que nous entreprenons cette démarche, a ajouté la directrice de la police de Repentigny.

Un agent de la police de Repentigny pose avec une automobiliste.

La police de Repentigny veut se rapprocher de sa population issue des communautés culturelles. Le policier Jean-François Fortier, responsable du soutien à la communauté, discute avec une citoyenne qui voulait une information.

Photo : Radio-Canada / René Saint-Louis

Augmenter le nombre de policiers issus des minorités visibles

Seulement 3 policiers, parmi les quelque 120 agents que compte la police de Repentigny, se déclarent issus des minorités visibles.

Ce faible ratio dans l'effectif doit s'améliorer pour renforcer le lien de confiance avec la population appartenant aux communautés culturelles, affirme la directrice de police.

Le Service de police de Repentigny veut prendre les moyens pour augmenter cette représentativité-là, pour faire en sorte que le citoyen s'y retrouve aussi, a conclu Mme Dion.

Au cours des prochaines semaines, on va retourner toutes les pierres. On va se poser des questions difficiles. Et on va trouver des réponses appropriées. C'est l'engagement que je prends et que mon service de police prend avec la population.

Une citation de :Helen Dion, directrice de la police de Repentigny

La Ville de Repentigny recense 84 000 habitants sur son territoire, dont 8000 sont d'origine haïtienne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !