•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un meilleur plan contre la COVID-19 réclamé au centre correctionnel de Saskatoon

Une clôture avec une pancarte identifiant le centre correctionnel provincial de Saskatoon.

Aucun cas de COVID-19 n'a été déclaré à ce jour au centre correctionnel de Saskatoon, mais un détenu craint que ce ne soit qu'une question de temps.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des détenus demandent aux autorités de prendre des mesures pour réduire la densité de population dans le centre correctionnel provincial de Saskatoon (CCS), et de mettre en place un plan clair en cas d’éclosion.

Cory Cardinal, qui purge présentement une peine au CCS, a écrit une lettre aux gouvernements provincial et fédéral en son nom et en celui de ses codétenus pour demander de meilleures protections contre la COVID-19.

Selon lui, ce centre compte environ 500 détenus qui partagent cellules et salles de bains, et se côtoient constamment dans des espaces limités.

Nous sommes dans des lits superposés, alors on n’a aucune chance de faire de la distanciation physique ici , dit-il.

C’est un espace confiné. Si une personne dans l’unité est infectée, c’est très facile pour l’unité entière de l’être, parce que [les gens] sont si proche les uns des autres , croit aussi Sheri Maier, membre du groupe Beyond Prison Walls Canada, qui défend les droits des détenus au pays.

Bien qu’aucun détenu n’ait été déclaré positif pour la COVID-19 en Saskatchewan à ce jour, elle craint que cela ne dure pas. Elle a aidé Cory Cardinal à écrire et envoyer sa lettre aux autorités, dans l’espoir de corriger la situation.

Cory Cardinal affirme aussi que la santé mentale des détenus se détériore parce qu’ils n’ont plus le droit aux visiteurs et que certains services, comme la hutte de sudation, sont interrompus par précaution.

Il estime que l’accès aux soins de santé physique et mentale est déficient depuis longtemps dans le centre de correction et que la situation actuelle empire les choses.

Le ministère affirme que le centre suit les protocoles sanitaires

Dans une réponse écrite à CBC, la ministre des Services correctionnels et des Services de police de la Saskatchewan, Christine Tell, a assuré que le CCS prend de multiples précautions pour protéger les détenus et les employés.

Toutes les personnes qui sont admises dans nos centres de correction doivent être en quarantaine pendant 14 jours [...] et tous les contrevenants qui ont des symptômes sont testés et ils doivent s’isoler jusqu’à ce qu’on obtienne les résultats , écrit-elle.

Le ministère assure par ailleurs que les détenus ont toujours eu accès à du soutien en santé mentale et des soins de santé et que c’est encore le cas.

Cory Cardinal, toutefois, aimerait que les autorités prennent le temps de parler avec les détenus et de répondre à leurs questions.

En date du 14 novembre, la Saskatchewan comptait 1691 cas actifs de COVID-19, dont 500 à Saskatoon.

D'après les informations de Scott Larson et Theresa Kliem

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !