•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Que lisent les politiciennes et politiciens?

L'homme tient le premier tome de la trilogie, « Gabrielle », dans ses mains, devant son visage.

Le premier ministre François Legault a recommandé la lecture de la trilogie « Le goût du bonheur » de Marie Laberge.

Photo : Page Facebook de François Legault

Radio-Canada

Le Salon du livre de Montréal, qui se tient en ligne jusqu’au 15 novembre, a lancé le mouvement #àlivreouvert sur les réseaux sociaux. De nombreuses personnalités y participent et y font part de leur livre du moment. Les politiciennes et politiciens ne sont pas en reste.

Cette année, le Salon est ouvert au monde, et nous invitons les lecteurs et les lectrices de partout à participer et à partager un livre qui a marqué leur vie ou leur confinement, a déclaré par voie de communiqué Olivier Gougeon, directeur général du Salon.

Malgré leur horaire chargé, particulièrement en temps de pandémie, nos politiciens et politiciennes trouvent tout de même un peu de temps pour la lecture. Il faut bien nourrir son esprit en cette période trouble.

Les personnes qui ont répondu à l'appel du Salon du livre devaient publier une photo avec un livre coup de cœur sous les yeux (comme un couvre-visage), sur Facebook ou Instagram, et ensuite identifier deux autres personnes pour que ces dernières poursuivent le mouvement. Voici donc ce que les politiciennes et politiciens lisent.

L’un des premiers à avoir participé sur les réseaux sociaux a été le premier ministre François Legault. Il a recommandé le livre Gabrielle, premier tome de la trilogie Le goût du bonheur, de l'incontournable Marie Laberge.

Nathalie Roy, ministre de la Culture et des Communications, lit Un viol ordinaire, de Janette Bertrand.

Valérie Plante, mairesse de Montréal, nous propose son dernier coup de coeur : Trois réveils, de Catherine Perrin.

Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation, recommande les trois tomes de la saga Alford, de Paul Almond.

Gabriel Nadeau-Dubois, co-porte-parole de Québec solidaire, recommande Ce qu’on respire sur Tatouine, de Jean-Christophe Réhel.

Sa collègue Manon Massé a jeté son dévolu sur un livre qui représente bien son parti : Brève histoire de la gauche politique au Québec, de François Saillant.

Sonia LeBel, présidente du Conseil du Trésor, suggère la série Les sœurs Deblois, de Louise Tremblay-D’Essiambre.

Marie Montpetit, députée de Maurice-Richard, affectionne particulièrement Royal, de Jean-Philippe Baril Guérard.

Alexandre Boulerice, député de Rosemont–La-Petite-Patrie, lit Les lois du jour et de la nuit, d'Emmanuelle Caron.

Plusieurs autres personnalités, issues notamment du milieu des arts, ont également joué le jeu, notamment l'auteur Dany Laferrière, qui recommande ZEC La Croche, de Maureen Martineau; la comédienne Émilie Bibeau, qui suggère La renarde et le mal peigné, un ouvrage offrant des fragments de correspondance amoureuse entre Pauline Julien et Gérald Godin; ou encore Patricia Paquin, qui a dévoré le livre Yoga, d'Emmanuel Carrère.

Le Salon du livre de Montréal, présenté pour la première fois de façon virtuelle, se termine aujourd'hui.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !