•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hydrocarbures dans la rivière Matapédia : le dossier est clos

Des remblais tubulaires sont toujours en place sur la rivière, près de la passerelle, pour circonscrire et absorber les hydrocarbures.

Ces boudins ont été laissés sur place dimanche par précaution.

Photo : Radio-Canada

Le déversement d’hydrocarbures survenu samedi dans la rivière Matapédia est chose du passé, selon le ministère de l'Environnement.

Le ministère de l'Environnement affirme qu'il ne reste plus aucune trace de l'écoulement.

Le service de sécurité incendie a installé des remblais tubulaires pour circonscrire et absorber l'écoulement après avoir été alerté par un citoyen samedi après-midi.

L'équipement est demeuré en place aujourd'hui par précaution, indique la porte-parole de Ministère, Nathalie Chouinard.

Urgence-Environnement s’est assuré que les mesures nécessaires à la sécurité de la population et à la protection de l’environnement ont été mises en place, ajoute-t-elle. Le dossier est désormais fermé.

Plus tôt dimanche, le maire d'Amqui, Pierre D'Amours, s'était fait rassurant.

On a eu l’information d’un citoyen hier après-midi et rapidement, le service incendie y est allé, raconte-t-il. Ils ont installé des tapis [remblais tubulaires pour absorber le liquide]. Sani-Manic est passé en fin d’après-midi pour récupérer les plaques d’huile qu’on avait réussi à localiser. [...] J’y suis retourné ce matin et il n’y avait aucun écoulement supplémentaire depuis hier après-midi.

De longs tubes blancs flottent sur la rivière.

Cet équipement permet de circonscrire et d'absorber les hydrocarbures.

Photo : Radio-Canada

Quant à l’origine et à la nature de cet écoulement, elle reste encore à déterminer.

On peut penser à quelque chose qui a été renversé ou à une fuite d’un réservoir quelconque et ça a pu être entraîné dans les canalisations, suppose le maire.

Pierre D’Amours ajoute que les représentants du service incendie ont fait des inspections, mais n’ont pas encore été en mesure d’expliquer ce qui a pu se passer.

Le ministère de l'Environnement n'en a pas fait mention.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !