•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Du ski alpin en mode distanciation sociale

Une affiche devant un complexe de ski alpin édicte les règles de sécurité à suivre pour éviter la propagation de la COVID-19.

Le complexe Blue Mountain prépare sa saison 2020 en pleine pandémie.

Photo : Radio-Canada / Rob Krbavac/CBC

Radio-Canada

La saison de ski alpin 2020 est en cours de préparation, mais les skieurs ontariens devront respecter certaines restrictions s'ils veulent pratiquer leur sport favori.

Afin de limiter la propagation du virus dans leurs complexes, ces derniers s'adaptent en favorisant notamment l'achat des billets en ligne en limitant la quantité de skieurs sur les pistes.

L'été fut une bonne répétition générale pour notre hiver. Nous avons maintenant une panoplie de plans pour nous adapter dans notre boîte à outils.

Dan Skelton, président Blue Mountain

Dan Skelton, président du complexe Blue Mountain et d'autres promoteurs du sport de descente se montrent optimistes pour cette saison malgré la récente résurgence des cas de COVID-19 dans la province.

M. Skelton croit que le volume de skieurs à l'ouverture sera satisfaisant dans les circonstances.

Billetterie en ligne

Si la météo le permet, le lancement de la saison de ski alpin 2020 pourrait se faire dès le mois décembre.

Tant M. Skelton que Robert Huter, propriétaire et gérant du mont Saint-Louis Moonstone sont confiants qu'ils peuvent ouvrir en toute sécurité, pour autant que la vente des billets se fasse en amont et en ligne et que le nombre de skieurs soit limité sur les pistes.

Nous ne voulons pas décevoir les skieurs et planchistes, mais ils ne peuvent pas espérer simplement débarquer sur place et se dire : je viens skier!

Robert Huter, propriétaire et gérant du mont Saint-Louis Moonstone

Selon M. Huter, le mont Saint-Louis Moonstone accueillait environ 5000 personnes lors des journées les plus achalandées avant la pandémie.

Le propriétaire estime qu'il opérera à 60 % de sa capacité d'accueil. M. Huter doit encore déterminer la quantité de places qui seront remises aux détenteurs de passes saisonnières.

Vue d'ensemble d'une piste de ski alpin et d'un remonte-pente en automne sans neige avec un canon à neige à l'arrêt au bas de la piste.

L'achat des billets des remonte-pentes se fera en ligne et l'accès aux chalets sera restrient au mont St-Louis Moonstone.

Photo : Avec l'autorisation de Rob Huter

Des services réduits

M. Huter souligne que les toilettes de son complexe seront ouvertes, mais l'accès aux chalets sera restreint.

À votre arrivée, vous devrez mettre votre équipement à votre voiture puis vous pourrez récupérer votre billet à l'extérieur avant de rejoindre le remonte-pente.

Robert Huter, propriétaire et gérant du mont Saint-Louis Moonstone
Des marques blanches sont peintes au sol alors qu'un homme marche dans le corridor indiqué par ces marques.

Des marques au sol ont été imprimées pour diriger la circulation sur le complexe.

Photo : Radio-Canada / Rob Krbavac/CBC

Le centre de location d'équipements du mont est présentement en rénovations afin de permettre d'avoir plus d'espace pour assurer la distanciation sociale.

Nous préférons commencer prudemment et voir si notre degré de confort et celui du consommateur augmentent.

Robert Huter, propriétaire et gérant du mont Saint-Louis Moonstone

La saison de golf en exemple

Après avoir vécu l'expérience de la saison estivale en pleine pandémie, Robert Huter se montre optimiste face à l'hiver qui pointe le bout du nez.

Si je regarde du côté de l'industrie du golf, ils ont eu une de leur meilleure saison.

Robert Huter, propriétaire et gérant du mont Saint-Louis Moonstone

Selon le propriétaire, je pense que puisque les gens ne peuvent pas voyager, en Floride par exemple, ils vont se chercher une autre échappatoire pour aller dehors et faire des activités.

Avec les informations de Natalie Kalata de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !