•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une adolescente devient la plus jeune récipiendaire de l’Ordre de la Nouvelle-Écosse

Portait de Stella Bowles, souriante et photographiée à l'extérieur en été.

Stella Bowles en 2020.

Photo : Heidi Jirotka

Radio-Canada

Stella Bowles est une étudiante de 16 ans. Elle est également la plus jeune personne à recevoir l’Ordre de la Nouvelle-Écosse. Elle sera récompensée officiellement le 24 novembre prochain pour son engagement environnemental.

En 2015, alors qu’elle avait 11 ans, Stella Bowles a mis en pratique ses connaissances scientifiques pour tester l’eau de la rivière LaHave.

La jeune femme de Bridgewater a publié sur Internet les résultats de ses tests qui ont révélé un haut niveau de pollution.

Stella Bowles dans sa cuisine. Elle verse de l'eau dans des contenants.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Stella Bowles effetue ses analyses dans la cuisine de la résidence familiale à Bridgewater, en Nouvelle-Écosse.

Photo : Andrea Conrad

Son projet scolaire a convaincu trois ordres de gouvernement d’investir plus de 15 millions de dollars pour assainir la rivière.

Le chantier consiste à remplacer les conduites qui évacuent les égouts dans la rivière par des installations septiques.

À ce jour, environ 200 tuyaux ont été remplacés, et le reste des travaux sera terminé d’ici 2023.

Stella Bowles dans la rivière plonge une longue épuisette dans l'eau.

Au cours des cinq dernières années, Stella Bowles a été récompensée par plusieurs prix internationaux.

Photo : Andrea Conrad

L’Ordre de la Nouvelle-Écosse est la plus haute distinction de la province. Elle est décernée à ceux qui se sont distingués dans divers domaines.

Le joueur de hockey Sidney Crosby et la gymnaste Ellie Black sont les seuls autres récipiendaires à avoir reçu ce prix avant l’âge de 25 ans.

Je n’ai toujours pas de mots pour décrire à quel point je suis honorée, dit Stella Bowles, 16 ans.

Stella Bowles ajoute qu’elle n’aurait jamais cru qu’un seul projet aurait suscité un tel intérêt pour la science et pour l’environnement.

La jeune femme souhaite un jour pouvoir nager en toute sécurité dans la rivière LaHave.

Avec les informations de Haley Ryan de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !