•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Évacuations en Amérique centrale à l'approche de la tempête Iota

Des palmiers balayé par de forts vents au Nicaragua.

De forts vents balayaient la côté caribéenne du Honduras à l’approche de l'ouragan Eta, le 3 novembre 2020. Les autorités latino-américaines craignent le pire à l'approche de la tempête Iota, moins de deux semaines plus tard.

Photo : Reuters / JORGE CABRERA

Reuters

À l'approche de la tempête tropicale Iota, les autorités de plusieurs pays d'Amérique centrale ont exhorté la population à évacuer les habitations menacées par des inondations, dans une région qui se remet à peine du passage de l'ouragan Eta.

La tempête devrait atteindre la force d'un ouragan majeur, ou presque, lorsqu'elle s'abattra lundi sur la côte des Mosquitos située sur le littoral du Honduras et du Nicaragua.

Cette tempête survient alors que l'Amérique centrale a subi de plein fouet le passage, il y a deux semaines, de l'ouragan Eta, qui a provoqué des inondations et des coulées de boue du Panama jusqu'au sud du Mexique. Des dizaines de personnes ont perdu la vie.

Samedi, les autorités guatémaltèques ont déclaré qu'une coulée de boue avait enseveli dix personnes dans l'État de Chiquimula, près de la frontière avec le Honduras. Les équipes de secours ont sauvé deux personnes et récupéré trois corps jusqu'à présent. Cinq personnes sont toujours portées disparues.

La coulée de boue de samedi fait suite à l'effondrement partiel, la semaine dernière, d'une montagne sur le village de Queja, dans la région d'Alta Verapaz au centre du Guatemala, qui a fait des dizaines de morts.

Des soldats nettoient les débris dans un village guatémaltèque enseveli sous la boue, le 7 novembre 2020.

Des soldats nettoient les débris occasionnés par un glissement de terrain causé par l'ouragan Eta, tandis que la recherche de victimes se poursuit dans le village de Queja, au Guatemala.

Photo : Reuters

Le président guatémaltèque Alejandro Giammattei a exprimé samedi son inquiétude face à l'approche de la tempête Iota et a déclaré avoir ordonné l'évacuation des zones qui devraient être touchées.

Nous sommes préoccupés par la région d'Alta Verapaz et de Quiché. Nous pensons que ce sont les zones où nous pourrions avoir le plus grand impact, a-t-il dit. Nous espérons que Dieu nous aidera.

Inondations soudaines et coulées de boue

Au Honduras, où l'ouragan Eta a tué 64 personnes et endommagé des routes, des ponts et des cultures, le président Juan Orlando Hernández a exhorté samedi les personnes se trouvant sur le chemin de Iota à évacuer vers les abris les plus proches.

Iota va de nouveau mettre nos vies et notre économie en danger, a-t-il déclaré.

Les habitants de la commune de Cruz de Valencia, dans le nord-ouest du Honduras, ont commencé à évacuer.

Le Centre national américain des ouragans a averti que Iota pourrait provoquer des inondations soudaines et des coulées de boue dans le nord de la Colombie et en Amérique centrale dès lundi. Les vents pourraient atteindre 177 km/h à l'approche des côtes.

Iota se trouvait à environ 780 km au sud-est des côtes du Nicaragua et du Honduras à 13 h samedi, avec des vents de 80 km/h.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !