•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début prometteur pour le projet pilote visant à réduire la quarantaine des voyageurs

Deux hommes marchent dans un couloir de l’Aéroport de Calgary.

Un projet pilote permet aux personnes arrivant à l'Aéroport international de Calgary de subir un test de dépistage du virus qui cause la COVID-19 sur les lieux afin de réduire la durée de leur quarantaine de 14 à 2 jours.

Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

Radio-Canada

Jusqu'ici, près de 2000 voyageurs entrant au Canada en passant par l'Aéroport international de Calgary ou par le poste frontalier de Coutts ont participé au projet pilote visant à réduire leurs temps de quarantaine. Le projet pilote, un partenarait entre le gouvernement du Canada et celui de l'Alberta a été annoncé fin octobre et accepte des participants depuis le début novembre.

Dans le cadre de ce projet pilote, les voyageurs éligibles revenant au Canada ou arrivant en visite peuvent subir un test de dépistage du virus qui cause la COVID-19. Ils doivent s'isoler jusqu'à ce qu'ils reçoivent le résultat du test. Si le résultat est négatif, ils peuvent quitter l'isolement pourvu qu'ils restent en Alberta pour au moins 14 jours. Ils doivent subir un deuxième test de dépistage six ou sept jours plus tard dans une des pharmacies qui participent au projet.

Les voyageurs qui refusent de participer doivent toujours faire une quarantaine de 14 jours.

En date du 9 novembre, 1993 personnes avaient choisi de participer au projet pilote, selon un porte-parole de Santé Alberta, Tom McMillan.

C'est un succès pour cette première étape, écrit-il dans un courriel, nous continuons de parfaire le processus en coopération avec nos partenaires, et tous les voyageurs participants sont suivis de près.

Le projet prendra fin quand 26 semaines se seront écoulées, ou plus tôt, si l'objectif de 52 000 participants est atteint.

L'Alberta compte étendre le projet pilote à l'Aéroport international d'Edmonton au début de 2021, selon Tom McMillan.

Celui-ci n'a pas voulu révéler si des voyageurs avaient reçu un résultat positif au test de dépistage subit, affirmant qu'une mise à jour détaillée du projet pilote serait dévoilée une fois que le déroulement de celui-ci serait plus avancé.

Libéré 36 heures après son retour

Jordan Halas, un des premiers voyageurs participant au projet pilote, dit avoir reçu un résultat négatif au test de dépistage environs 36 heures après avoir mis les pieds en sol canadien. Il a donc pu mettre fin à son isolement et rejoindre sa famille. Six jours après son arrivée il a subi un deuxième test de dépistage qui a donné un autre résultat négatif.

Cela permet une certaine flexibilité, permettant d'évaluer le pour et le contre de voyager.

Jordan Halas, participant au projet pilote

Les autres provinces nous envient, soutient Lesley Keyter, propriétaire de l'agence de voyages The Travel Lady Agency de Calgary.

Bien que le projet pilote soit utile pour ceux qui doivent voyager en ce moment, Mme Keyter ne croit pas que l'industrie du voyage retrouvera toutes ses plumes tant qu'un vaccin ne sera pas disponible pour tous.

Avec les informations de Joel Dryden

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !