•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Haut-Karabakh : des Arméniens brûlent leurs maisons avant l'arrivée des Azerbaïdjanais

L'accord de paix signé en début de semaine entre Erevan et Bakou, sous l'égide de Moscou, a mis fin à près de six semaines de combats intenses dans la région du Haut-Karabakh.

Un homme passe devant une maison en feu.

Les villageois du Haut-Karabakh ont mis le feu à leurs maisons avant leur fuite vers l'Arménie et l'arrivée des Azerbaïdjanais.

Photo : afp via getty images / ALEXANDER NEMENOV

Radio-Canada

Alors que l'Arménie a reconnu samedi avoir perdu plus de 2300 soldats dans le conflit au Haut-Karabakh, théâtre de six semaines d'affrontements avec l'Azerbaïdjan, des habitants de cette région située dans le Petit Caucase ont préféré incendier leurs maisons que de les abandonner au voisin honni.

L'Arménie et l'Azerbaïdjan ont signé en début de semaine, sous le parrainage de Moscou,un accord de cessez-le-feu mettant fin au conflit. Suivant les termes de ce texte, l'Azerbaïdjan reconquiert de vastes territoires sous contrôle arménien depuis une première guerre au début des années 1990.

Comme un symbole de ce revers humiliant, des Arméniens ont préféré brûler leurs maisons plutôt que de les voir tomber aux mains des forces azerbaïdjanaises, à la veille de leur arrivée prévue dans certaines zones.

Au cœur du Haut-Karabakh, le village de Charektar marque l'entrée de la région de Kalbajar, une étroite vallée serpentant le long de la rivière Tartar, au pied de hautes montagnes et de falaises à pic. Cette région fait partie du glacis protecteur formé par les forces arméniennes autour du Haut-Karabakh, dont une partie doit revenir à l'Azerbaïdjan selon les termes de l'accord de paix.

Charektar est l'une des principales zones habitées de la région, et sans doute plus de la moitié des maisons du village, pour beaucoup de modestes masures de paysans de montagnes, y ont été incendiées ces dernières 24 heures par leurs propriétaires sur le départ.

Les volutes de fumée s'élèvent dans le ciel d'automne de la vallée. Charektar brûle. Et chaque fois, les mêmes scènes autour des logis en flammes. Des hommes en treillis militaire, de retour des lignes de front, embarquent tout ce qu'ils peuvent à bord d'antiques camions cahotants.

Une maison en flammes dans la nuit.

Une maison brûle dans un village de la vallée de Kalbajar.

Photo : afp via getty images / ALEXANDER NEMENOV

Demain, les soldats azerbaïdjanais seront là

Quand et comment vont arriver les forces azerbaïdjanaises? Nul ne le sait. Les autorités du Haut-Karabakh ont assuré que la route de Kalbajar, unique voie reliant l'enclave à l'Arménie, restera sous leur contrôle. Des soldats russes y circulent.

Sur cette même route, c'est la grande migration. La circulation est incessante vers la ville frontière arménienne de Vardenis, accessible par le col de Sodits, à 2700 mètres d'altitude. Dans la vallée, tout ce qui est transportable d'ici ce soir semble en voie de l'être.

C'est le dernier jour. Demain, les soldats azerbaïdjanais seront là. La gorge serrée, un homme noue un vieux pull imbibé d'essence au bout d'une perche de bois, l'allume et jette le tout sur le parquet, contemplant le spectacle de sa maison en feu. Les flammes lèchent déjà la charpente du toit de tôle qui peu à peu s'embrase. Pour être sûr qu'il ne restera que des cendres, l'infortuné propriétaire jette tisons et planches enflammées par chacune des fenêtres.

C'est ma maison, je ne peux pas la laisser aux Turcs. C'est ainsi que les Arméniens appellent souvent les Azerbaïdjanais.

Toute l'habitation a été vidée. Il ne reste qu'une énorme baignoire à massage au milieu d'une chambre, dont le plastique commence à fondre sous la chaleur du brasier.

Tout le monde brûle sa maison aujourd'hui [...] On nous a donné jusqu'à minuit pour partir, lâche l'homme avant de remonter dans son véhicule, sans un regard derrière lui, et de lancer tous des traîtres.

Un homme charge son camion avec ses biens matériels.

Conformément à l'accord de paix du 9 novembre 2020, les Arméniens vivant au Haut-Karabakh sont contraints de céder le territoire à l'Azerbaïdjan.

Photo : Getty Images / Alex McBride

De lourdes pertes

Le lourd bilan de l’Arménie, qui a reconnu samedi avoir perdu plus de 2300 soldats, représente près du double des pertes précédemment annoncées par Erevan dans ce conflit, en plus de 50 civils tués depuis la reprise des hostilités avec Bakou, début septembre, pour le contrôle de cette enclave montagneuse du Caucase.

À l'heure actuelle, les corps de 2317 militaires, parmi lesquels des corps non identifiés, ont été pris en charge par le service d'examen médico-légal.

Alina Nikoghosian, porte-parole du ministère arménien de la Santé

Selon la porte-parole, le processus d'échange des corps avec l'Azerbaïdjan ne fait que commencer. Les belligérants ne disposent pas pour le moment de chiffres définitifs, a-t-elle relevé.

Des soldats arméniens transportent des cercueils de soldats tués.

L'Arménie a déclaré plus de 2000 combattants tués depuis le début des affrontements avec l'Azerbaïdjan.

Photo : afp via getty images / KAREN MINASYAN

L'Azerbaïdjan, pour sa part, ne communique pas ses pertes militaires, rapportant simplement 93 civils tués par les bombardements arméniens.

Le président russe, Vladimir Poutine, avait affirmé de son côté vendredi que les combats au Haut-Karabakh avaient fait plus de 4000 victimes et 8000 blessés, ainsi que des dizaines de milliers de réfugiés.

Vendredi, les forces de maintien de la paix russes ont fait leur entrée à Stepanakert, la capitale du Haut-Karabakh, et en contrôlaient les abords et la ligne de front toute proche. Au total, près de 2000 soldats de Moscou doivent être mobilisés avec des engins blindés et des véhicules spéciaux.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !