•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les tests de dépistage rapide du virus causant la COVID-19 encore peu utilisés au Canada

Un travailleur de la santé utilise un petit appareil pour faire le test.

Santé Canada a approuvé le test de dépistage rapide de la compagnie Abbott en septembre.

Photo : Associated Press / Jeff Chiu

La Presse canadienne

Plus de 3,8 millions de tests de dépistage rapide de la COVID-19 sont maintenant entre les mains des autorités de la santé publique des provinces et territoires qui évaluent encore comment ces trousses pourront aider à lutter contre la pandémie.

Santé Canada a approuvé plus de trois douzaines de types de tests de dépistage du SRAS-CoV-2, le virus qui cause la COVID-19. Toutefois, seulement six d'entre eux sont vus comme ayant la capacité de donner un résultat hors laboratoire, d'où leur surnom de test de dépistage rapide.

La détection du virus causant la COVID-19 en laboratoire - la référence standard - nécessite au moins une journée avant de donner un résultat. Les tests de détection rapide peuvent fournir un résultat beaucoup plus rapidement, parfois en seulement 15 minutes, et à l'endroit où se trouve le patient.

Il y a deux catégories de test rapides. L'une recherche le matériel génétique du nouveau coronavirus, comme l'analyse en laboratoire. L'autre recherche des antigènes, c'est-à-dire les traces que le virus laisse à l'extérieur de la cellule.

Le 29 septembre, le Canada a annoncé son intention d'acquérir près de 38 millions de tests de dépistage rapide de la COVID-19 auprès de cinq manufacturiers différents. Les premières distributions aux provinces ont été entamées à la fin octobre.

À ce jour, plus de 3,8 millions de tests de dépistage rapide ont été livrés aux provinces et territoires.

Le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, avait qualifié l'annonce de l'acquisition de ces trousses de détection rapide comme marquant un moment décisif dans la lutte à la pandémie.

Le Canada a signé un accord à la fin du mois de septembre avec la compagnie américaine Abbott Diagnostics l'achat de 7,9 millions de tests ID Now.

Pas de changement observé encore

Jusqu'ici, peu de changements ont été observés dans les provinces et territoires avec l'arrivée de ces tests de détection rapide.

Cela est dû au fait que ceux-ci se questionnent toujours sur la fiabilité des résultats obtenus ou comment utiliser ces tests à meilleur escient. Dans presque tous les cas, chaque test de détection rapide utilisé a été accompagné d'une analyse en laboratoire pour s'assurer de la validité du diagnostic.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !