•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Junction North : la petite fête du film documentaire à Sudbury

Deux adultes et un enfant sont assis dans leurs fauteuils dans une salle de cinéma et on voit des cordons rouges qui empêchent les gens de s'assoir sur les fauteuils voisins.

Junction North, le festival international du film documentaire de Sudbury, a ouvert ses portes vendredi.

Photo : Radio-Canada / Ezra Belotte-Cousineau

Ezra Belotte-Cousineau

Junction North, le festival international du film documentaire de Sudbury, a ouvert ses portes vendredi soir à la salle Indie Cinema. L'événement en est à sa septième édition et se déroule sur trois jours jusqu'au dimanche 15 novembre.

Beth Mairs, directrice et programmatrice de Junction North, se réjouit de pouvoir lancer son festival malgré la présence de la COVID-19.

Beth Mairs est dans la salle du projecteur du cinéma et travaille sur un ordinateur.

Beth Mairs, directrice et programmatrice principale de Junction North, se prépare à accueillir le public pour l'ouverture de l'événement.

Photo : Radio-Canada / Ezra Belotte-Cousineau

La programmatrice principale rappelle que l'objectif est de livrer au public dans un temps concentré, une sélection des meilleurs films documentaires présentés dans divers festivals internationaux.

C'est ce qui est unique avec Junction North. [...] Nous pouvons autant faire venir à Sudbury le gagnant de Sundance, ou des Hot Docs ou de n'importe quel autre festival d'envergure.

Beth Mairs, directrice et programmatrice principale de Junction North

Une programmation variée

Parmi les films sélectionnés, Mme Mairsa évoqué le film du Montréalais Steve Patry I Might Be Dead by Tomorrow. Le film présenté à Sudbury en première ontarienne raconte l'itinérance du point de vue des travailleurs de première ligne.

Le film Je m'appelle humain de Kim O'Bomsawi clôturera Junction North. Il dresse le portrait de Joséphine Bacon, une femme de lettres nomade innue.

Le film a reçu le titre du meilleur documentaire canadien au Festival international du film de Vancouver ainsi qu’au Festival international du film de Calgary.

Le film raconte l'histoire d'une femme innue qui devient poète. [...] C'est un film très touchant et il a gagné le prix du public au dernier Cinefest de Sudbury.

Beth Mairs, directrice et programmatrice principale de Junction North

Un festival intime apprécié

Diane Labelle est membre à l'année du Sudbury Indie Cinema. Le festival du film documentaire est toujours une étape qu'elle apprécie dans la programmation de la salle indépendante.

Junction North lui plaît particulièrement en raison de la diversité des réalisateurs, notamment des autochtones et des femmes cite-t-elle, que la formule de programmation concentrée sur trois jours seulement.

Diane Labelle debout devant les portes de la salle de cinéma.

Diane Labelle, abonnée à l'année du Cinema Indie apprécie l'ambiance conviviale de Junction North.

Photo : Radio-Canada / Ezra Belotte-Cousineau

J'aime beaucoup l'accueil aussi. Les gens nous connaissent par notre premier nom, donc c'est très convivial.

Diane Labelle est membre à l'année du Sudbury Indie Cinema

Katie Fenerty et Landon Noel sont du même avis. Cinéphiles avertis, c'est le film d'ouverture de Paul Saltzman qui les a attirés vendredi soir. Il raconte l'épopée des Beatles alors qu'ils passaient du temps en Inde à l'ashram du Yogi Maharishi Mahesh.

Nous sommes emballés par le film de ce soir sur les Beatles [...] mais tous les films que nous avons vus jusqu'à présent à ce cinéma étaient vraiment bien.

Landon Noël, festivalier
Katie Fenerty et Landon Noel sourient sous leurs masques et tiennent un sac de pop corn à la main.

Katie Fenerty et Landon Noel apprécie la programmation et le pop corn du festival Junction North.

Photo : Radio-Canada / Ezra Belotte-Cousineau

Katie Fenerty souligne que c'est la programmation variée et pertinente du festival qui fait la qualité de l'événement.

Ce sont des films différents qui nous obligent à remettre en cause nos perspectives.

Katie Fenerty, festivalière

Assurer la sécurité

Afin de respecter les règles édictées par les autorités sanitaires de la province, Junction North a drastiquement limité l'accès à la salle.

La salle de cinéma se remplit de public qui reste très disséminé dans la salle.

Les membres publics se font assigner une place dans la salle de projection.

Photo : Radio-Canada / Ezra Belotte-Cousineau

Les places sont distancées de plusieurs bancs et une rangée sur deux est condamnée, alors que Mme Mairs elle-même indique sa place aux membres du public à leur arrivée.

Le port du masque est obligatoire durant la présentation des films, à moins que vous ne buviez ou ne mangiez.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !