•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fin des ventes de véhicules neufs à essence au Québec dès 2035

Actuellement, moins de 2 % des véhicules circulant au Québec sont des véhicules rechargeables.

Gros plan sur les pots d'échappement d'une voiture

À l'heure actuelle, moins de 2 % des véhicules circulant au Québec sont des véhicules rechargeables.

Photo : Radio-Canada / Vicky Boutin

Radio-Canada

Le gouvernement Legault va interdire la vente de véhicules neufs à essence à partir de 2035 au Québec.

C'est une des mesures du Plan d'économie verte (PEV) qui sera présenté lundi par le gouvernement et qui misera massivement sur l'électrification des transports. Une grande partie du budget de 6,5 milliards de dollars sur cinq ans y sera consacrée.

Tous les véhicules neufs à usage personnel sont ciblés : les petites autos, tous comme les VUS et les camionnettes. Les véhicules d’occasion à essence pourront cependant toujours être vendus.

La Presse, qui a d'abord publié la nouvelle, précise que les véhicules neufs utilisés à des fins commerciales et industrielles seront exemptés pour l’instant.

Actuellement, moins de 2 % des véhicules sur les routes sont des véhicules électriques ou hybrides rechargeables. Mais le gouvernement pense pouvoir accélérer la tendance en interdisant la vente de véhicules neufs à essence dès 2035 et en établissant des quotas de vente aux concessionnaires pour s’assurer qu’ils soient correctement approvisionnés.

Peu d'exceptions

Même si le gouvernement pense atteindre ou s’approcher de la cible de 100 000 véhicules hybrides rechargeables ou électriques sur les routes, d’ici la fin de l’année, il maintiendra un incitatif à l’achat.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Le programme Roulez vert prévoit une aide de 8000 $ à l’achat (5000 $ au niveau fédéral) pour ce type de véhicule, mais il pourrait diminuer avec le temps, car il est coûteux (260 millions de dollars par an).

L'agrandissement du réseau de bornes de recharge sera de son côté accéléré, notamment pour ce qui est des bornes de recharge rapide.

Québec ne sera pas le premier à se doter d'une telle législation, la Suède, le Danemark et l'Islande ayant décidé d'interdire la vente des véhicules à essence dès 2030. De leur côté, la France et le Royaume-Uni, eux, comptent interdire ces ventes dès 2040.

Avec des informations de Thomas Gerbet

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !