•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La hausse des cas au pays pourrait être brutale dans les prochaines semaines

Le nombre de nouveaux cas au pays a atteint des sommets cette semaine et cette hausse ne frappe plus seulement l’Ontario et le Québec.

Deux ambulanciers et une dame couchée sur une civière.

Une femme du centre d’hébergement Sainte-Croix à Marieville au Québec est transportée en ambulance.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Ottawa craint que le nombre de nouveaux cas n'atteigne 10 000 par jour d’ici deux semaines.

Le Canada compte depuis une semaine plus de 4000 nouvelles infections par jour, un sommet jamais atteint depuis le début de la pandémie. Ainsi, plus de 30 000 Canadiens ont été infectés au cours des sept derniers jours.

Si la situation semblait encore maîtrisée il y a deux semaines, elle change rapidement, avertissent les autorités de santé publique.

La Dre Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique du Canada, a d’ailleurs déclaré vendredi que le pays pourrait enregistrer 10 000 nouveaux cas par jour au début du mois de décembre. L’Ontario estime qu’il pourrait y avoir 6500 nouvelles infections par jour d’ici la mi-décembre dans la province.

Plus de 1600 Canadiens sont actuellement hospitalisés, dont plus de 300 aux soins intensifs en raison de la COVID-19. À titre comparatif, au plus fort de la crise au printemps, plus de 3000 Canadiens étaient hospitalisés et plus de 570 étaient aux soins intensifs.

Le nombre de décès commence également à augmenter. Le Canada a recensé environ 400 nouveaux décès causés par la COVID-19 depuis une semaine. Il y a un mois, le pays comptait environ 20 nouveaux décès par jour; cette moyenne dépasse désormais 50 par jour.

La Dre Tam s'inquiète de cette nouvelle flambée.

Étant donné que les hospitalisations et les décès ont tendance à se présenter une à plusieurs semaines après l’augmentation de la transmission de la maladie, il est préoccupant de savoir que nous n’avons pas encore constaté l’ampleur des répercussions graves associées à l’augmentation continue de la propagation de la COVID-19, a-t-elle dit jeudi.

Les provinces de l’ouest à un point critique

Le Manitoba, qui rapporte plus de 2600 nouveaux cas ces sept derniers jours, est passé en zone rouge mardi. Le médecin hygiéniste en chef de la province est particulièrement inquiet pour la capacité d'accueil hospitalière.

  • 85 des 93 lits en soins intensifs sont présentement utilisés, dont 34 par des patients atteints de la COVID-19.
  • 26 des 63 patients qui sont présentement placés sous respirateurs ont la COVID-19.

La Colombie-Britannique a plus de 4000 cas depuis le début de la semaine et estime que le nombre de nouveaux cas par jour double tous les 13 jours. Ainsi, cette province pourrait voir plus de 500 nouveaux cas par jour d’ici décembre.

L’Alberta a dénombré plus de 5000 nouveaux cas ces sept derniers jours, mais aucune mesure de confinement n'a été annoncée. Par contre, pour les deux prochaines semaines, la province suspend toutes les activités récréatives de groupe qui se font en intérieur.

La Saskatchewan, qui avait réussi à avoir un nombre peu élevé de cas jusqu'à présent, en affiche maintenant plus de 100 nouveaux par jour depuis sept jours.

Cette province imposera désormais le port du masque dans les municipalités de 5000 habitants. La province imposera également un couvre-feu sur la vente d’alcool.

Selon une lettre signée par plus de 400 médecins saskatchewanais qui réclament plus de mesures pour freiner la propagation, le nombre de cas actifs a augmenté d’environ 700 % en Saskatchewan au cours du dernier mois et le nombre d’hospitalisations de 517 %.

Le nombre de nouveaux cas pour 100 000 habitants augmente rapidement, surtout dans l'ouest du pays, et particulièrement en Alberta, en Colombie-Britannique et au Manitoba.

De nouvelles régions ontariennes dans le rouge

En Ontario, la moyenne de nouveaux cas quotidiens dans la province au cours de la dernière semaine s'établit à 1355. Vendredi, le premier ministre a annoncé que les régions de Hamilton, de Halton, de Peel, de Toronto et de York seraient en zone rouge dès lundi. On demande à ces habitants de ne se déplacer que pour des raisons essentielles.

Au total, 670 écoles ontariennes ont actuellement un cas déclaré de COVID-19, soit un peu plus de 13,8 % des écoles de la province.

Nombre d'experts ont décrié le plan de déconfinement présenté par le gouvernement Ford (Nouvelle fenêtre) au début du mois.

Doug Ford a fait le choix de rouvrir les bars et salles de sport à un moment critique, ce que plusieurs experts en santé publique ne comprennent pas. On a l’impression que l'économie est prioritaire sur la santé. Il a rouvert et on voit le résultat maintenant, dit Roxane Borgès Da Silva, professeure à l'École de santé publique de l'Université de Montréal.

Le Saguenay, nouveau foyer au Québec

Depuis cette semaine, le Saguenay-Lac-Saint-Jean est l’épicentre des nouveaux cas, avec plus de 900 cas recensés depuis une semaine.

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean a présentement de loin le nombre le plus élevé de cas actifs par habitant dans la province, avec près de 410 cas actifs pour 100 000 habitants, soit trois fois plus qu’à Montréal.

Il faut également surveiller la région de Lanaudière, qui a un taux de cas actifs de plus de 280 pour 100 000 habitants. La région a dénombré plus de 1132 nouveaux cas en une semaine.

À Montréal, le nombre de nouveaux cas oscille entre 200 et 300 depuis plusieurs jours, mais a augmenté légèrement à la fin de la semaine. C’est pourquoi la directrice de la santé publique de Montréal, Mylène Drouin, a indiqué qu’elle considérait que la métropole était présentement en « zone rouge pâle ».

Le premier ministre François Legault a annoncé mardi que les restrictions imposées en zone rouge pour lutter contre la propagation de la COVID-19 demeureraient en vigueur jusqu'au 23 novembre.

Il songe également à fermer les écoles jusqu'à un mois pendant le temps des fêtes. Plus de 1100 classes ont été fermées, dont 300 en deux jours.

Ailleurs au pays, les provinces maritimes, ainsi que le Nunavut, le Yukon et les Territoires-du-Nord-Ouest, ont également commencé à voir surgir de nouveaux cas.

Depuis le début de la pandémie, environ 290 000 Canadiens ont contracté la COVID-19 et près de 11 000 en sont décédés. Plus de 45 000 sont toujours infectés, mais environ 80 % des personnes infectées sont considérées comme étant rétablies.

Le premier ministre Justin Trudeau a déclaré vendredi que, compte tenu de l’augmentation rapide des cas et des hospitalisations au pays, Ottawa aura des choix impossibles à faire dans les prochaines semaines quant aux ressources offertes aux provinces.

L'une des choses que j'ai soulignées [aux premiers ministres provinciaux] est que nos ressources ne sont pas infinies au gouvernement fédéral, qu'il s'agisse de soutien pour la recherche des contacts, d'un soutien supplémentaire pour les équipements de protection individuelle, d'un soutien par le biais de l'armée ou de la Croix-Rouge, a dit M. Trudeau.

Il a d’ailleurs lancé un avertissement aux autorités provinciales mardi, leur demandant d'imposer plus de mesures pour freiner la propagation du virus.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !