•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle école francophone à Saint-Jean : le ton monte entre le CSFP et le gouvernement

Un rétroviseur d'autobus.

Le Conseil scolaire francophone provincial milite depuis des années pour construire une deuxième école et centre communautaire pour la région de Saint-Jean.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Dupaul

Le Conseil scolaire francophone provincial réclame un engagement ferme du gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador sur la construction d’un nouveau centre scolaire et communautaire pour la région de Saint-Jean. Après des années d'attente, il revendique un financement dans le prochain budget provincial pour ouvrir l’école en septembre 2024.

Les revendications du CSFP surviennent après que Radio-Canada eut révélé les conclusions d’une étude indépendante qui a examiné la possibilité de rénover deux anciens bâtiments au lieu de procéder à une nouvelle construction.

Ce rapport, soumis au ministère des Transports et de l'Infrastructure en juillet, note que la rénovation de l’ancienne école des sourds ou de l’ancienne école anglophone Holy Cross serait moins chère que la construction d’une nouvelle structure dans le secteur en développement Galway, le projet proposé par le CSFP en 2018. Mais l’analyse indique aussi que les deux sites étudiés sont loin d’être parfaits.

Il est temps que le gouvernement annonce la construction de la nouvelle école et centre communautaire francophone lors du prochain budget, de façon à ce qu’elle puisse ouvrir ses portes à la rentrée 2024.

Kim Cristianson, directrice générale de l’Éducation au CSFP

Cela fait donc trois ans maintenant que le CSFP reçoit du financement pour la planification de ce projet de construction, mais n’a jusqu’à ce jour, reçu aucun financement significatif pour sa réalisation, a affirmé Mme Christianson, dans un communiqué émis jeudi.

Dans une déclaration de deux lignes, une porte-parole du ministère des Transports et de l’Infrastructure n'a pas répondu directement aux revendications du CSFP.

Aucune décision n’a été prise par rapport à cette demande. Elle sera examinée dans le cadre du processus budgétaire pour les projets d’infrastructures, indique la porte-parole, Emily Gillingham.

Une carte du nord-est de la péninsule d'Avalon.

Le CSFP préfère l'emplacement du projet proposé dans le quartier en développement Galway parce qu'il espère accueillir plus de jeunes des villes au sud-ouest de Saint-Jean.

Photo : Radio-Canada / Louise Duguay

Comparer des pommes à des pommes

En entrevue avec Radio-Canada, Kim Christianson explique que les deux édifices examinés par la firme d’ingénierie Stantec ne correspondent pas aux besoins du CSFP.

Selon Stantec, la rénovation de l’école des sourds ou l’ancienne école Holy Cross coûterait environ 43 millions de dollars, soit 13 millions de moins que le projet de construction proposé pour Galway en 2018.

Mais Kim Christianson dit qu’il faut comparer des pommes avec des pommes, en dressant la liste des compromis que le CSFP devrait faire en acceptant de rénover un immeuble existant.

Selon le CSFP, les deux terrains étudiés par Stantec ne permettent pas l’agrandissement des installations et ne se trouvent pas dans le sud-ouest de la capitale provinciale — le secteur ciblé pour accueillir plus de jeunes des villes avoisinantes de Mount Pearl, de Paradise et de Conception Bay South.

Kim Christianson.

Kim Christianson, directrice à l'éducation du Conseil scolaire francophone provincial de Terre-Neuve-et-Labrador (archives)

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Mme Christianson soutient également que la rénovation d’un vieil édifice incapable de répondre aux besoins du CSFP représenterait un investissement improductif. Le CSFP avait indiqué dans une lettre adressée à la province en 2019 que l’étude menée par Stantec constituait un gaspillage de fonds publics.

Elle révèle que le CSFP s’apprête à soumettre à la province une demande révisée de financement pour le projet de construction à Galway. Mme Christianson ajoute que Patrimoine canadien s’est déjà engagé à payer une portion des coûts du projet de construction liés aux espaces communautaires.

Le bail pour l’École Rocher-du-Nord expire en 2022

À l’heure actuelle, les 40 élèves de l'École secondaire Rocher-du-Nord se trouvent temporairement dans l’ancienne école Holy Cross. Le bail pour ces locaux expire en juin 2022.

Mme Christianson affirme qu’une prolongation du bail avec la corporation épiscopale romaine catholique de Saint-Jean, la propriétaire de l'ancienne école Holy Cross, semblerait nécessaire. Elle a demandé une rencontre avec les ministres de l’Éducation et le ministre des Transports et de l’Infrastructure, pour discuter de cette possibilité.

Le CSFP souhaitait l’ouverture d’une nouvelle école en septembre 2022, mais Mme Christianson explique qu’il cible maintenant la rentrée 2024, en notant qu’on a été vraiment poli dans notre communiqué [...] on est très réaliste qu’une construction peut prendre deux ans.

Le rapport de Stantec a été soumis à la province en juillet dernier, mais Mme Christianson indique que le CSFP n’a pas encore discuté de ces conclusions avec le gouvernement provincial.

Mme Christianson souligne aussi qu’une demande pour agrandir l’École Boréale, à Happy Valley-Goose Bay, qui a été soumise au gouvernement en 2018, demeure toujours sans réponse.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !