•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La gestion des services en santé mentale dans la mire de l’opposition à l’Î.-P.-É

La porte de l'entrée de l'unité 9 de l'hôpital. Plusieurs affiches sont collées sur le mur. Une grosse affiche disant "stop" est collé sur la porte.

L’unité 9 de l'hôpital est une unité isolée de l'hôpital Queen Elizabeth, à Charlottetown.

Photo :  CBC

Radio-Canada

L’accès aux services en santé mentale et en toxicomanie, ainsi que la gestion de l’unité psychiatrique de l’hôpital Queen Elizabeth à Charlottetown étaient au centre des discussions, lors de la première journée des travaux d'automne, à l’Assemblée législative de l’Île-du-Prince-Édouard, ce jeudi.

L’unité psychiatrique a été vidée de ses patients au printemps dernier pour ouvrir la voie à d’éventuelles hospitalisations liées à la COVID-19, mais ces hospitalisations ne se sont pas matérialisées dans la province.

L’unité spécialisée a rouvert ses portes aux patients psychiatriques seulement au début du mois de novembre.

La députée des Verts, Trish Altass, fait un discours en chambre.

La députée des Verts, Trish Altass, craint que le nombre de professionnels en santé mentale dans la province ne soit pas suffisant pour assurer le fonctionnement des programmes offerts dans le réseau de santé.

Photo : Assemblée législative de l'Île-du-Prince-Édoaurd

La députée du Parti vert, Trish Altass, a reproché au gouvernement d’avoir été maladroit dans cette affaire. Je ne sais pas pourquoi cela a pris jusqu’en septembre pour commencer à chercher des solutions pour cette affaire, déplore-t-elle.

Pour sa part, le ministre de la Santé de la province, James Aylward, a affirmé que le réaménagement de l’unité psychiatrique de l’hôpital s’est fait de façon responsable.

Nous avons pris cette décision [de réaménager l’unité psychiatrique] parce que nous avions besoin de nous préparer au pire.

James Aylward, le ministre de la Santé de l’Île-du-Prince-Édouard

Le ministre a ajouté que les Insulaires ont continué d’avoir accès aux soins de santé mentale, malgré la fermeture temporaire de l’unité.

Selon le ministère, six lits sont actuellement disponibles à l’unité psychiatrique de l’hôpital de Charlottetown.

Le ministre de la Santé et du Bien-être, James Aylward, fait un discours en chambre.

Le ministre de la Santé et du Bien-être, James Aylward, a rappelé que la province a été en mesure de réduire le temps d'attente pour des évaluations psychiatriques, même en plein milieu de la pandémie.

Photo : Assemblée législative de l'Île-du-Prince-Édoaurd

La construction d’un campus spécialisé

Promesse de campagne des progressistes-conservateurs, la construction d’un nouveau campus spécialisé en soins de santé mentale et de toxicomanie devrait débuter dans les prochaines semaines à Charlottetown, selon le ministre de la Santé.

Au total, dix bâtiments seront construits, dont un nouvel hôpital psychiatrique.

Le plan du nouveau campus de santé mentale et de toxicomanie développé par l'entreprise Studios Fathom.

Le plan du nouveau campus de santé mentale et de toxicomanie développé par l'entreprise Studios Fathom.

Photo : Studios Fathom

Le projet de l’hôpital est encore en phase de conception. La nouvelle construction comptera 64 lits.

Nous espérons construire l’hôpital dans les trois prochaines années, a déclaré le ministre Aylward.

Une fois le nouveau bâtiment construit, l’hôpital psychiatrique de Hillsborough sera démoli et transformé en espace vert. Selon Fathom Studio, l’entreprise en consultation engagée par la province, la démolition de l’ancien bâtiment pourrait se faire en 2025.

Selon le ministre, les retards dans le projet du nouveau campus ont été occasionnés par la pandémie.

Avec les renseignements de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !