•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Avec 437 nouvelles infections, le Manitoba franchit la barre des 10 000 cas de COVID-19

« On ne peut pas sortir pour sortir », lance le médecin en chef du Manitoba, Brent Roussin.

Lanette Siragusa parle, à l'avant-plan et vue de profil, et en arrière-plan, Brent Roussin, vu de face, la regarde.

L'infirmière en chef de Soins communs Manitoba, Lanette Siragusa, et le médecin hygiéniste en chef de la province, Brent Roussin, lors d'un point de presse sur la COVID-19.

Photo : Radio-Canada

Le Manitoba a compté 97 morts au cours des 30 derniers jours, rappelle le Dr Brent Roussin en conférence de presse. Il y a eu 412 hospitalisations pendant cette période et 818 cas liés à des prisons, à des centres de soins prolongés et à des hôpitaux.

Notre système de santé ne peut soutenir de tels chiffres. Il y a plus de 30 personnes en soins intensifs. Les gens commencent à être surchargés et fatigués. Ce sont des chiffres qui font peur, mais nous savons ce que nous devons faire pour qu'ils diminuent, ajoute le médecin hygiéniste en chef de la province.

On ne peut pas sortir pour sortir, mais pour des choses essentielles seulement. Il faut rester à la maison.

Une citation de :Le médecin hygiéniste en chef Brent Roussin

Brent Roussin répète que les Manitobains ne doivent pas inviter chez eux des gens qui ne vivent pas dans leur maison, même si la nouvelle ordonnance de la santé publique permet des rassemblements de 5 personnes.

Il a aussi souligné que la communauté hindoue s'apprête à célébrer la fête de Diwali au cours du week-end. Il leur demande de passer ce moment de manière virtuelle.

Dans sa mise au point sur la situation dans les hôpitaux, l’infirmière en chef de Soins Communs, Lanette Siragusa, a rappelé que le système de santé avait connu une demande importante la semaine dernière.

Dans les hôpitaux

  • 41 Manitobains sont morts de la COVID-19 au cours de la dernière semaine.
  • 93 lits en soins intensifs sont maintenant ouverts (dont 4 nouveaux lits ajoutés dans les dernières 48 heures).
  • 85 de ces 93 lits sont utilisés.
  • 34 de ces 85 lits le sont par des patients atteints de la COVID-19.
  • 26 des 63 patients placés sous respirateurs ont la COVID-19.
  • 563 chirurgies non obligatoires ont été repoussées.

Pour sensibiliser les Manitobains à la pression qui pèse sur le système de santé, Lanette Siragusa a lu des réactions de travailleurs de la santé et a assuré que les autorités étaient à leur écoute.

Des délais d’attente dans le traçage des contacts?

Interrogé sur les délais d’attente dans le traçage des contacts rapportés par certains Manitobains, le docteur Roussin a assuré que les capacités du système avaient été augmentées au cours des dernières semaines.

Il a ajouté qu’il n’avait pas de mise à jour concernant les chiffres pour le traçage. Mais il a tout de même indiqué que 170 personnes s'attellent à suivre les contacts, y compris 80 employés de Statistique Canada et 43 personnes dans le centre d’appel Deer Lodge, dont 10 employés de la Croix Rouge. La province, ajoute-t-il, cherche à augmenter ces ressources.

La barre des 10 000 cas est franchie

Le Manitoba a annoncé 437 nouveaux cas de COVID-19 et 5 morts supplémentaires vendredi.

Cela porte le total de cas dans la province à 10 216 depuis le début de la pandémie. Le taux de positivité sur 5 jours s’établit à 11,6 % pour la province, et à 12,2 % pour Winnipeg.

Voici les faits saillants :

  • Nombre de cas actifs aujourd’hui : 6307

  • Personnes guéries à ce jour :  3772

  • Personnes à l’hôpital : 231, dont 34 aux soins intensifs

  • Nombre de décès attribuables à la COVID-19 : 137

Il est à noter que les cas actifs sont surévalués en raison des retards dans les vérifications nécessaires pour éliminer des cas de la liste provinciale, parce que la santé publique s'occupe en priorité du traçage de contacts.

La province estime que les cas actifs ne le sont plus en grande majorité 10 jours après l’apparition des symptômes.

Répartition des nouveaux cas de COVID-19 par région sanitaire :

  • Winnipeg : 260

  • Prairie Mountain : 20

  • Santé Sud : 96

  • Entre-les-Lacs et de l’Est : 33

  • Nord : 28

Depuis le début du mois de février, 303 559 tests de dépistage ont été effectués, dont 3335 jeudi. Les enquêtes sur ces cas sont en cours, et le public sera informé s’il existe un risque pour la santé publique.

Décès et éclosions

Les décès annoncés vendredi sont ceux d’une femme d’une quarantaine d’années de la région Nord, d’une sexagénaire de la région Entre-les-Lacs et de l’Est, d’un sexagénaire de Winnipeg et d’un octogénaire de Winnipeg. Un dernier décès, celui d’une octogénaire, est lié à l’éclosion au foyer de soins prolongés Maples, à Winnipeg.

De nouvelles éclosions se sont déclarées au centre de soins prolongés Gilbert Plains, à Gilbert Plains, à Seymour Pacific Developments, à Brandon, à l'Adult and Teen Challenge, à Winnipeg, au Golden Links Lodge à Winnipeg, au Brooklyn Terrace à Steinbach et à l'école Reston School de Reston. Le niveau d’alerte de ces endroits a été relevé au niveau rouge dans le système de réponse à la pandémie de la province.

Des informations utiles sur le site Internet de la province

Situation difficile dans les foyers de soins prolongés

Ce matin, l’Office régional de la santé a annoncé que les deux tiers des foyers de soins prolongés de Winnipeg étaient aux prises avec une éclosion de la maladie.

De son côté, le ministre de la Santé Cameron Friesen a annoncé qu’il confie à la Dre Lynn Stevenson le soin de mener une enquête indépendante pour comprendre comment la situation a pu se détériorer au foyer de soins prolongés Maples.

Le ministre s'était engagé à commander une telle enquête à la suite d'un incident survenu la semaine dernière au foyer Maples, qui a mis au jour les défaillances de la gestion de la COVID-19 dans cet établissement.

Je suis persuadé que la Dre Stevenson sera en mesure de fournir les réponses que tous les Manitobains attendent, a-t-il indiqué vendredi.

L’enquête commencera dès la semaine prochaine. Un rapport préliminaire sera soumis mi-décembre et le rapport final sera remis en janvier.

L’experte-conseil a été sous-ministre adjointe au ministère de la Santé de la Colombie-Britannique. Infirmière de profession, elle est aussi une haute gestionnaire en matière de fonctionnement des soins de santé, de qualité et de sécurité, de ressources humaines et de recherche et a participé, plus tôt cette année, à l’examen d’un foyer d’éclosion dans un établissement de Halifax où 360 cas ont été répertoriés et 53 résidents sont morts.

Dans son examen de la situation au Manitoba, elle devra établir le niveau de soins qui était donné dans le foyer Maples, quelles étaient les politiques et les procédures en place et quel était le niveau de compétence des équipes. Elle devra déterminer si les mesures en place ont eu un effet négatif sur les soins aux patients et leur sécurité. Elle devra aussi formuler des recommandations pour améliorer le système de soins de longue durée dans la province.

Jusqu’ici, 137 décès sont attribuables à la COVID-19 au Manitoba.

Tout cela fait dire au Dr Roussin que nous sommes en ce moment dans une situation difficile qui ne nous donne pas beaucoup de choix, un message qu’il lance, entre autres, aux entrepreneurs qui déplorent de devoir encore une fois fermer leurs portes.

Nous avons vraiment besoin que les gens relèvent ce défi, ajoute-t-il, pour que nous revenions à des chiffres que nous pouvons gérer.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !