•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

AC/DC toujours bien en vie sur Power Up, son 17e opus

Cinq musiciens sur un fond rouge, avec un dessin d'éclair en avant-plan.

« Power Up » est un premier album en six ans pour AC/DC, et le premier effort depuis le décès en 2017 du cofondateur et gutariste rythmique du groupe, Malcom Young.

Photo : Page Facebook d'AC/DC

Radio-Canada

Après 47 ans de carrière marqués par la tragédie et les décès, AC/DC a encore beaucoup d’énergie en réserve. L’emblématique groupe de hard rock, dont les membres restants ont tous largement dépassé le cap des 60 ans, lance vendredi son dix-septième opus en carrière, Power Up.

Il s’agit du premier album en six ans pour la troupe britannico-australienne, et d’un premier effort depuis le décès, en 2017, du guitariste rythmique et cofondateur du groupe, Malcolm Young, à qui l’album est d'ailleurs dédié.

Nous sentions tous la présence de Malcolm autour de nous; il était là. Nous ne sommes pas du type spirituel, mais oh là là..., a affirmé à l’Associated Press le chanteur du groupe, Brian Johnson, maintenant âgé de 73 ans.

Malcolm avait un caractère très fort, et son décès ne va pas changer cela. Il était partout, et je crois que ça s’entend sur l’album.

Les 12 titres de Power Up ont été écrits par Malcolm Young et son petit frère Angus, puis sélectionnés par ce dernier parmi un éventail de chansons non utilisées qui se sont accumulées au fil du temps.

Je me suis concentré sur [les chansons préférées] de Malcolm, affirme Angus Young, le guitar hero du groupe, maintenant âgé de 65 ans. Ce projet lui sied bien. Il a toujours aimé être simple et direct.

Une formule qui marche toujours près de 50 ans plus tard

Power Up réunit tous les ingrédients classiques qui ont fait la renommée du groupe sur des albums comme Highway to Hell et Back in Black : une énergie débridée, une section rythmique implacable et des accords barrés saccadés, dominés seulement par la voix aiguë et déchirante de Brian Johnson.

L’album est aussi un hommage à Bon Scott, le premier chanteur du groupe, décédé en 1980. Il y a des similarités entre la tragédie de Bon et celle de Malcom, selon Angus Young.

Comme sur Rock or Bust (2014), Malcolm Young est remplacé à la guitare rythmique par son neveu Stevie, âgé de 63 ans.

Près de 50 ans après sa formation, et après plus de 200 millions d’albums vendus en carrière, AC/DC n’avait pas besoin de se prouver, mais avec Power Up, les vétérans rockeurs semblent s’amuser comme jamais… et ça fonctionne.

Avec les informations de Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !