•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une nouvelle espèce de singe repérée au Myanmar

Un langur de Popa dans une forêt du Myanmar.

Un langur de Popa dans une forêt du Myanmar

Photo : FFI/Thaung Win

Radio-Canada

Une nouvelle espèce de primate du genre Trachypithecus, le langur de Popa, a été découverte dans les forêts du Myanmar.

Après des années de travail, une équipe internationale de biologistes et de taxonomistes a annoncé la découverte officielle de l’espèce.

Une femelle langur de Popa avec son bébé dans un arbre.

Une femelle langur de Popa avec son bébé

Photo : FFI/Thaung Win

Repères

  • Les singes du genre Trachypithecus, largement répandus en Asie, forment une vingtaine d'espèces connues.
  • Ce genre appartient à la grande famille des Cercopithecidae (cercopithécidés en français), qui inclut des primates catarhiniens à queue non préhensile de l'Ancien Monde. Cette famille comprend notamment les cercopithèques, les cynocéphales et les macaques.
  • Les cercopithécidés seraient apparus au Miocène ancien, il y a environ 26 millions d’années.

La nouvelle espèce

Le langur de Popa (Trachypithecus popa) est décrit dans un article publié dans le journal Zoological Research (Nouvelle fenêtre) (en anglais). Les auteurs y présentent les études génétiques et morphologiques approfondies et les enquêtes de terrain entreprises par l’Institut Leibniz pour la recherche sur les primates à Göttingen, en Allemagne, et par l'ONG de conservation Fauna & Flora International.

Un langur de Popa se tient sur la branche d'un arbre.

Un langur de Popa se tient sur la branche d'un arbre de la réserve naturelle du mont Popa.

Photo : FFI/Thaung Win

Le langur de Popa se distingue des espèces connues par :

  • la coloration de sa fourrure;
  • la longueur de sa queue;
  • la taille de son crâne.

Des études génétiques ont révélé que ce singe s'est séparé des espèces de langur connues il y a environ un million d'années.

L'ADN utilisé pour les analyses génétiques a été obtenu à partir d'échantillons fécaux collectés dans la nature, ainsi qu'à partir d'échantillons de tissus de spécimens provenant des musées d'histoire naturelle de Londres, Leyde, New York et Singapour.

Sa répartition géographique

Selon les scientifiques, le langur de Popa n'est présent qu'au centre du Myanmar. Son nom est inspiré du mont sacré Popa, qui abrite la plus grande population de l'espèce (une centaine d'animaux).

Les forêts du centre du Myanmar.

Le primate n'est présent que dans les forêts du centre du Myanmar.

Photo : FFI/Thaung Win

Le mont Popa est un volcan éteint qui abrite une importante réserve naturelle ainsi qu'un site de pèlerinage sacré où vivent les esprits les plus vénérés du Myanmar, connus sous le nom de nats.

Les chercheurs ont recensé de 200 à 250 individus de la nouvelle espèce, qui vivent en quatre populations isolées. Dans toute son aire de répartition, le langur est menacé par la perte de son habitat et par la chasse, et la nouvelle espèce peut être considérée comme en danger critique d'extinction.

Sitôt décrit, le langur de Popa est déjà en voie d'extinction.

Frank Momberg, Fauna & Flora International

Des recherches menées sur le terrain et des mesures de protection supplémentaires sont nécessaires de toute urgence pour protéger l’espèce, ajoute son collègue Ngwe Lwin, primatologue du programme de Fauna & Flora International au Myanmar, dans un communiqué.

L’objectif est de sauver l’espèce de l’extinction alors qu’elle vient d’être découverte.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !