•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Adib Alkhalidey lance un premier album sous le pseudonyme d’Abelaïd

La photo d'un visage d'homme, de profil et entouré d'ombre.

Abelaïd Kydhali est le pseudonyme (et un anagramme) d'Adib Alkhalidey, qui nous offre son premier album, « Les cœurs du mal ».

Photo : MÉNAD

Radio-Canada

L’humoriste Adib Alkhalidey a surpris ses fans, vendredi, en lançant l’album Les cœurs du mal, dont il signe la musique et les textes, sous le pseudonyme d’Abelaïd. Il s’agit d’une première incursion publique dans la musique pour l’artiste aux multiples talents.

Sacré Révélation de l’année 2013 au Gala Les Olivier, l'humoriste s'est aussi fait connaître comme acteur (Like-moi!, Matthias et Maxime), réalisateur (Mon ami Walid) et entrepreneur (le festival Dr Mobilo Aquafest). L’artiste de 32 ans semble toutefois avoir d’autres cordes à son arc, et souhaite le montrer au public. À la fin d'octobre, il avait d'ailleurs fait paraître une mystérieuse vidéo de la chanson L’indolence, signée par un certain Abelaïd Kydhali.

L’album, réalisé par Mathieu Magny, nous offre une électro planante, entre Stromae et Pierre Lapointe; une musique que nous imaginerions bien dans une scène pivot d’un film de Xavier Dolan.

Voix graveleuse et intense, textes profonds, accords mineurs et mélancolie; l’humoriste multidisciplinaire est bien loin du registre que nous lui connaissons sur scène.

Au micro de Pénélope McQuade, Adib alias Abelaïd affirme sa fierté de chanter en français sur des mélodies marocaines, comme sur la pièce Savoir pardonner/savoir abandonner. Il explique par ailleurs qu'il est surpris lui-même quand il s'entend chanter et ne sait pas d'où lui vient sa voix.

À travers neuf chansons aux titres évocateurs (La haine, Rêves acides, Failles fortuites), nous découvrons un artiste vulnérable et candide, qui nous plonge dans une exploration de l'âme humaine.

Pour un premier effort, Les cœurs du mal, d’Abelaïd, alias Adib Alkhalidey, est réfléchi et assumé. Ce nouvel art qu’il explore est le véhicule idéal pour donner un premier aperçu d’Adib Alkhalidey le chanteur, le pendant obscur d’Adib Alkhalidey l’humoriste.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !