•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : les enseignants de la Saskatchewan demandent plus de mesures sanitaires

Patrick Maze répond aux questions des journalistes lors d'un point de presse.

Le président de la Fédération des enseignants de la Saskatchewan, Patrick Maze, veut que le port du masque soit imposé dans toute la province.

Photo : Don Somers

Radio-Canada

La Fédération des enseignants de la Saskatchewan (STF) demande au gouvernement d’imposer de nouvelles mesures pour freiner la propagation de la COVID-19 dans la province. Le président de la STF, Patrick Maze, soutient que le port du masque devrait être obligatoire dans toute la province et que le gouvernement devrait adopter des restrictions supplémentaires à l’intérieur des établissements scolaires.

Cette demande de la STF survient alors que la Saskatchewan a annoncé son intention de dévoiler de nouvelles mesures vendredi pour lutter contre l’augmentation du nombre de cas de COVID-19 en Saskatchewan.

Patrick Maze aimerait que la province suspende les activités parascolaires. En ce moment. dans la province, cette décision est entre les mains des différentes divisions scolaires, ce qui impose une pression énorme sur les enseignants pour qu'ils se portent volontaires lors de ces activités.

Quelques activités démarrent, et les élèves commencent à mettre de la pression sur les membres du personnel pour avoir davantage d’activités parascolaires. Nous avons besoin d’une déclaration ferme à ce sujet qui indique que nous n’offrons pas d’activités parascolaires en temps de pandémie, dit-il.

Le président de la STF croit également que la province devrait limiter le nombre d'établissements scolaires que chaque membre du personnel peut fréquenter.

Nous avons entendu parler de situations où des enseignants suppléants ont potentiellement, sans le savoir, transmis le virus à deux, trois ou quatre écoles avant que le traçage puisse confirmer la situation, affirme Patrick Maze.

Il est aussi d’avis que les écoles de la province devraient arrêter les activités communautaires afin de freiner la propagation de la COVID-19 dans la communauté, et de protéger les élèves et les membres du personnel des établissements scolaires.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !