•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un organisme prêt à accueillir des chevreuils de Longueuil en Estrie

Le cerf de Virginie

La Ville de Longueuil s'apprête à abattre la moitié des chevreuils du parc Michel-Chartrand (archives).

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Radio-Canada

Le Sanctuaire pour animaux de ferme de l'Estrie (SAFE) se dit prêt à accueillir les chevreuils du parc Michel-Chartrand, à Longueuil, après que la Ville eut récemment annoncé qu’elle abattra la moitié de la population de cervidés dans ce parc.

L’organisme, dont le sanctuaire est situé à Mansonville, a contacté, jeudi, la Ville de Mansonville ainsi que le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs pour pouvoir offrir un nouveau foyer convenable à la quinzaine de cerfs de Virginie qui devraient être abattus à la fin du mois de novembre.

On aurait la possibilité de le faire. On a 64 acres de terrain et de forêt. Ils pourraient facilement être intégrés dans notre [sanctuaire], lance Catherine Gagnieux, fondatrice de SAFE. Si on peut leur offrir une meilleure vie, eh bien on voudrait le faire pour leur éviter la mort.

Comme le souligne Mme Gagnieux, les chevreuils peuvent être acceptés dans les zones agricoles par la Municipalité. Du point de vue du ministère de la Faune, c’est là qu’on veut faire des vérifications, parce qu’on introduirait des animaux, des cerfs d'une autre région dans la nôtre, explique-t-elle en entrevue avec Radio-Canada Estrie.

D’ailleurs, elle pense recevoir une réponse des biologistes du ministère de la Faune d’ici quelques jours. Ces derniers doivent évaluer les risques de maladies et de surpopulation en introduisant une nouvelle espèce dans la région.

Pour expliquer sa décision d’abattre ces chevreuils, la Ville de Longueuil expliquait en début de semaine ne plus avoir le choix, car la surpopulation de cerfs mettrait en péril la biodiversité animale et végétale.

Suite à cette annonce, la mairesse de Longueuil, Sylvie Parent, a reçu des menaces de mort. Selon la police de Longueuil, une enquête a été ouverte pour des propos sérieux qui ont été tenus à l’égard de Mme Parent.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !