•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déménager une collection d’œuvres d’art, le défi de taille de Radio-Canada

Une oeuvre colorée de Guy Monpetit

L'œuvre de Guy Montpetit est installée dans l'un des corridors très passants de la Maison de Radio-Canada.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le déménagement vers la nouvelle Maison de Radio-Canada est amorcé depuis quelques mois, mais qu'adviendra-t-il des œuvres d'art qui ornent les murs de la tour? Le journaliste Nabi-Alexandre Chartier s’est intéressé à la question.

Il faut savoir que la grande tour brune de Radio-Canada recèle des trésors artistiques, avec sa collection de 300 œuvres d'art créées par des artistes canadiens.

La plupart des œuvres datent des années 1970, et on sent beaucoup l'époque du pop art, soutient l’historienne de l'art, spécialiste en gestion des biens culturels et conservatrice de la collection de Radio-Canada Marjorie Godin en attirant l'attention sur des couleurs et des formes qui, depuis 50 ans, égaient les corridors de la Maison de Radio-Canada.

Parmi ces œuvres : des toiles dignes de musée, provenant de grands maîtres comme Jean-Paul Lemieux ou encore Jean-Paul Riopelle, un des signataires du manifeste Refus global.

Le coup de cœur de la conservatrice? Une peinture signée Claude Tousignant, un artiste connu notamment pour avoir fait partie du mouvement des plasticiens dans les années 1960. 

« C'est une œuvre qui a presque 50 ans maintenant et qui, malgré son époque, est encore très actuelle. Je trouve que ça démontre la vie animée de l'époque, la joie de vivre qu'il y avait dans les années 1970. »

— Une citation de  Marjorie Godin

Une place de choix dans la nouvelle maison

Plusieurs œuvres de Radio-Canada ont déjà une place assignée dans la nouvelle maison, avec un éclairage prévu pour les mettre en valeur. Pour les autres, l'équipe chargée de l'aménagement veut prendre le temps de bien faire les choses.

La première directrice de la division Nouvelle Maison Radio-Canada et Projets spéciaux à Radio-Canada, Emmanuelle Lamarre-Cliche, explique qu’une planification minutieuse doit être faite. C’est un peu comme quand on déménage dans une maison privée, compare-t-elle.

Un mur multicolore, orné de cercles et de lignes.

Une murale de Robert Wolfe ornant un des murs de la Maison de Radio-Canada

Photo : Radio-Canada

« Quand on arrive dans une nouvelle maison, on attend un peu de vivre dans l'espace avant d'accrocher quoi que ce soit sur les murs. On veut s'assurer qu'on va être bien avec ce qu'on va mettre sur les murs avant de l'harmoniser avec ce qu’il y a autour. »

Des défis de taille

Ce déménagement s’avère toutefois complexe, notamment pour ce qui est du transport et de l’installation d’une dizaine d'œuvres ayant été construites dans la tour, comme la murale de Robert Wolfe, l'installation de Peter Gnass ou l'œuvre monumentale Bleu, blanc, rouge, de Serge Lemoyne, qui pèse six tonnes.

Cette dernière a été faite directement sur un mur, explique Emmanuelle Lamarre-Cliche. On parle de plâtre et d'acrylique apposés directement sur des blocs de béton, donc c’est très difficile à retirer. Chacune des œuvres doit recevoir un traitement singulier.

L'oeuvre «Bleu, blanc, rouge», en hommage au Canadien de Montréal, a été réalisée directement sur un mur de béton de Radio-Canada.

Déménager l'œuvre « Bleu, blanc, rouge », de Serge Lemoyne, représente un défi de taille pour Radio-Canada.

Photo : Radio-Canada

Lorsque le déménagement et la pandémie auront pris fin, la nouvelle Maison de Radio-Canada sera un lieu ouvert et accueillant, où tous et toutes pourront venir admirer une partie de la collection.

Mentionnons également qu'une nouvelle œuvre est en cours d'installation sur l’une des façades extérieures de la nouvelle maison.

Résonance des lieux, de l'artiste Ianick Raymond, représente la ferme d'Hubert Lacroix, autrefois installée sur le terrain de Radio-Canada avant la construction de la tour. Une façon, pour le diffuseur public, de lier passé, présent et futur.

D'après un reportage de Nabi-Alexandre Chartier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...