•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les syndiqués de Jean Coutu en lock-out votent sur un projet de convention

Des syndiqués devant un camion de Metro.

Des employés syndiqués de Jean Coutu en lock-out lors d'une manifestation devant le centre de distribution de Metro Richelieu à Laval.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Les syndiqués du centre de distribution de Jean Coutu à Varennes se prononcent aujourd’hui sur un projet de convention collective lors de leur assemblée générale.

Le projet est recommandé par un conciliateur qui a été affecté au dossier par le ministère du Travail, à la demande du Groupe Jean Coutu, pour que les discussions se déroulent sous de meilleurs auspices.

Les négociations pour une nouvelle convention, échue depuis neuf mois, n’en finissent plus d’achopper. Près de 700 employés du centre de distribution sont en lock-out, décrété par l’employeur, depuis le 24 septembre. Le lock-out a été déclenché au lendemain d’une grève menée par le syndicat.

Parmi les points litigieux figure le recours à la sous-traitance ainsi que la formation et la mobilité du personnel.

Au fil de la négociation, l’employeur a reproché au syndicat des exigences qu’il estime démesurées, comme une septième et huitième semaine de vacances annuelles, et des augmentations de salaire de l’ordre de 25 % sur quatre ans. Tandis que du côté syndical, on a accusé l’employeur de quitter la table de négociation sans apporter de propositions, et donc d’avoir provoqué le blocage.

Depuis le début du lock-out, certaines pharmacies du réseau ont refusé de renouveler des ordonnances pour plus d’un mois, par crainte d’une rupture dans l’approvisionnement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !